Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

novembre 2018

Lunch Seminar on Japanese Economy and Society

Tax Policy, the State and the Family: Questioning the Gendered Aspect of Spousal Deductions


en anglais sans traduction
vendredi 02 novembre 2018 / 12:30 - 14:00
Room 601
Amélie CORBEL (Science Po Paris)
20181102LSCORBEL.jpg
The pros and cons of the spousal deduction (haigūsha kōjo 配偶者控除) have been regularly debated in Japan since the early 2000s. This tax deduction is accused of having significant consequences on married women’s participation in the workforce. The spousal deduction system has specifically been criticised for contributing to the state’s attempts to reinforce a family model characterised by a strictly gendered division of labour. With the growing importance of gender equality policies, coupled with increased expectations regarding female participation in the workforce, the spousal deduction reform has been put on the policy agenda no less than four times in the past 15 years. Although reforms were introduced twice (in 2004 and 2018), the spousal deductions have never been abolished. 

This presentation will explain how the spousal deductions have been framed over the past decades. Despite the removal of direct incentives for married women to limit their earnings in the late 1980s, spousal deductions are still accused of having a deterrent effect on women’s employment. I will question this point. I will then analyse how reforms to the system shed light on broader changes in family policy.


20181102LSCORBELphoto.jpg

Profile:
Amélie Corbel is a PhD student in political science at Sciences Po Paris under the supervision of Pierre Lascoumes and Anne Revillard. As the recipient of a scholarship from the Atsumi Foundation, she is also affiliated with Hitotsubashi University as a research student (2018-2019). Her current research focuses on the regulation of international marriages, while her previous research looked at a specific Japanese tax instrument, namely the spousal deductions. In both cases, her research interests lie in analysing how public policies are gendered and designed to promote specific family models over others. 

Moderator: Sophie BUHNIK (UMIFRE 19 - MFJ)
Organization: UMIFRE 19 - MFJ
Co-organization: CCI France Japon

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Colloque Franco-japonais

Colloque commémoratif du 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel - Le Japon de Paul Claudel


avec traduction simultanée
samedi 03 novembre 2018 / 11h - 17h40
auditorium
CHUJO Shinobu (univ. Aoyama Gakuin), FUKUI Norihiko (président de la Fondation MFJ), HAGA Tôru (univ. de Tokyo), IDO Keiko (univ. de jeunes filles Komazawa), François LACHAUD (EFEO), Pascal LÉCROART (univ. de Franche-Comté), Catherine MAYAUX (univ. Cergy-
2018110304PaulClaudel.jpg Cliquer sur l'image pour plus d'information.

Inscriptions : https://www.mfjtokyo.or.jp/


Paul Claudel (1868-1955) fut à la fois un poète-dramaturge, figure majeure de la littérature française du XXe siècle, et un brillant diplomate, ambassadeur en particulier au Japon de 1921 à 1927. Il a contribué à créer la Maison franco-japonaise, premier établissement culturel bilatéral, en collaboration avec Eiichi Shibusawa, appelé le père du capitalisme japonais. Comme on le sait, sa pièce magistrale Le Soulier de satin fut écrite pen-dant son séjour au Japon. Claudel a qualifié le Japon de « grand livre de l’Orient ». Quelle leçon a-t-il tirée de son expérience unique ? Qu’a-t-il offert en retour aux Japonais ? Au cours de ce colloque, qui se déroulera sur deux journées, des spécialistes claudéliens de France et du Japon s’attacheront à suivre ses pas dans le pays sous divers angles – aussi bien les arts que les religions, et plus largement les échanges culturels. Ils chercheront ainsi à réévaluer, tout en l’actualisant, l’ensemble de la relation de Paul Claudel au Japon.


Programme


11h00 Cérémonie d’ouverture
Discours d’ouverture
Tôru HAGA (prof. émérite univ. de Tokyo)
Laurent PIC (ambassadeur de France au Japon)

11h20 Conférence inaugurale
La leçon de Paul Claudel : un art de vivre généreux
Norihiko FUKUI (président de la Fondation Maison franco-japonaise)

1ère partie Le chemin vers le Japon
Modérateur : Nobutaka MIURA (vice-président de la Fondation MFJ)

11h50 Claudel, Mallarmé et le Japon
Moriaki WATANABE (prof. émérite univ. de Tokyo, metteur en scène)

12h30 Déjeuner (jusqu’à 13h50)

2ème partie Interpréter le Japon
Modérateur : Katsuhide SHINODA (administrateur délégué de la fondation MFJ)

13h50 Paul Claudel : un voyageur au Japon
Keiko IDO (univ des jeunes filles Komazawa)

14h30 À la recherche de la Ahité? Claudel et la culture japonaise
Atsushi ODE (univ. Keio)

15h10 Pause café (jusqu’à 15h40)

3ème partie Les Souffles du Japon
Modérateur : Tetsurô NEGISHI (univ. Senshû)

15h40 Du premier au troisième séjour de Paul Claudel au Japon : l’approfondissement d’une poétique
Catherine MAYAUX (prof. émérite univ. de Cergy-Pontoise)

16h20 Claudel dramaturge et la référence au théâtre japonais : un emploi stratégique?
Pascal LÉCROART (univ. de Franche-Comté)

17h00 Un site claudélien : la villa du peintre Yamamoto Shunkyo à Otsu
Michel WASSERMANN (univ. Ritsumeikan)


Organisation : Comité pour le 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel, Fondation MFJ, UMIFRE 19 - MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Colloque franco-japonais

Colloque commémoratif du 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel - Le Japon de Paul Claudel


avec traduction simultanée
dimanche 04 novembre 2018 / 10h30 – 17h50
auditorium
CHUJO Shinobu (univ. Aoyama Gakuin), FUKUI Norihiko (président de la Fondation MFJ), HAGA Tôru (univ. de Tokyo), IDO Keiko (univ. de jeunes filles Komazawa), François LACHAUD (EFEO), Pascal LÉCROART (univ. de Franche-Comté), Catherine MAYAUX (univ. Cergy-
2018110304PaulClaudel.jpg Cliquer sur l'image pour plus d'information.

Inscriptions : https://www.mfjtokyo.or.jp/


Paul Claudel (1868-1955) fut à la fois un poète-dramaturge, figure majeure de la littérature française du XXe siècle, et un brillant diplomate, ambassadeur en particulier au Japon de 1921 à 1927. Il a contribué à créer la Maison franco-japonaise, premier établissement culturel bilatéral, en collaboration avec Eiichi Shibusawa, appelé le père du capitalisme japonais. Comme on le sait, sa pièce magistrale Le Soulier de satin fut écrite pen-dant son séjour au Japon. Claudel a qualifié le Japon de « grand livre de l’Orient ». Quelle leçon a-t-il tirée de son expérience unique ? Qu’a-t-il offert en retour aux Japonais ? Au cours de ce colloque, qui se déroulera sur deux journées, des spécialistes claudéliens de France et du Japon s’attacheront à suivre ses pas dans le pays sous divers angles – aussi bien les arts que les religions, et plus largement les échanges culturels. Ils chercheront ainsi à réévaluer, tout en l’actualisant, l’ensemble de la relation de Paul Claudel au Japon.


Programme
4ème partie Points de vue sur le Japon

Modérateur : Takaharu HASEKURA (prof. émérite univ. de Tokyo)

10h30 Le Japon de Paul Claudel : « co-naissance » intuitive et « ordination catholique
Dominique MILLET-GÉRARD (univ. Sorbonne)

11h10 Paul Claudel, protecteur des missionnaires au Japon
Mio UESUGI (univ. Musashino)

11h50 Paul Claudel et les sciences religieuses : de l’Occident au Japon
François LACHAUD (EFEO)

12h30 Déjeuner (jusqu’à 13h50)

5ème partie Un Pont entre la France et le Japon
Modératrice : Mariko OKA-FUKUROI
(administratrice déléguée de la Fondation MFJ)

13h50 Les Problèmes de l’Indochine française
Nobutaka SHINONAGA (univ. Daitôbunka)

14h30 La Mission militaire française d’aéronautique et l’industrie aéronautique japonaise
Christian POLAK (prof. associé univ. Meiji)

15h10 Claudel, fondateur des établisements culturels franco-japonais
Nobutaka MIURA (vice-président de la Fondation MFJ)

15h50 Conclusion
Shinobu CHÛJO (prof. émérite univ. Aoyama Gakuin)

16h10 Pause (jusqu’à 16h20)

16h20 Projection vidéo et Concert
Cent phrases pour éventails
Introduction Laurent TEYCHENEY (président de l’Ensemble Muromachi)

Projection vidéo : Ensemble Muromachi
Concert :
Takumi SHUTO (danse traditionnelle japonaise)
Marie SUGA (violon baroque)
Yuki HORIUCHI (second violon)

17h40 Remerciements
Cécile SAKAI (directrice de l’Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ)


Organisation : Comité pour le 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel, Fondation MFJ, UMIFRE 19 - MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Séminaire Doctoral


en français sans traduction
mardi 13 novembre 2018 / 18h - 20h
Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


seminaire doctoral.jpg

Nous aurons le plaisir d’écouter l'interventions de :

Cécile Duquenne, doctorante en littérature générale et comparée à l’université d’Aix-Marseille, CIELAM-CRCAO, sous la direction des professeurs A. Nuselovici et C. Sakai.

Pour une approche comparatiste et « exiliste » des littératures de l’après-Fukushima : réflexions épistémologiques et pistes méthodologiques

Choisir le comparatisme pour étudier les littératures de l’après-Fukushima ne relève pas de l’évidence. En effet, la position même du comparatisme est aujourd’hui remise en question par les tendances uniformisantes de la littérature mondiale qui, dominée par la langue anglophone, inclut les littératures étrangères mais en exclut les aspects locaux.
La présente communication entend examiner la légitimité de l’approche comparatiste vis-à-vis des littératures de l’après-Fukushima – le pluriel étant ici entendu comme marqueur des courants littéraires (shinsai bungaku et genpatsu/hôshanô bungaku) mais aussi des différents champs linguistiques qui la traversent et, selon nous, la constituent (japonais, français, anglais, allemand, etc.) Cette légitimité sera abordée par le prisme de l’exil, tel que défini par Alexis Nouss dans La Condition de l’exilé (FMSH, 2015), et qui nous permet d’envisager un possible lien entre les différentes littératures de l’après-Fukushima d’une part, et les littératures dites « de l’exil » d’autre part.
Dans un premier temps et dans un mouvement épistémologique, nous interrogerons la nature et la position du comparatisme d’aujourd’hui vis-à-vis de celui d’hier. Dans un second temps, suivant l’approche ouverte, éthique et parfois métaphorique d’Alexis Nouss, nous verrons en quoi les littératures de l’après 11 mars 2011 peuvent relever des littératures de l’exil. Selon nous, cette approche pourrait en effet constituer une solution au problème uniformisant de la littérature mondiale, et ainsi mettre en avant les aspects locaux que cette dernière tend précisément à exclure et effacer. Enfin, dans un troisième temps, nous exposerons la méthodologie élaborée dans le cadre de notre thèse de doctorat en littérature comparée, portant sur les littératures de l’après-Fukushima en tant que littératures de l’exil. Nous présenterons notre sujet tout en justifiant la constitution du corpus (large et à l’étude), les critères de sélection, les critères d’analyse, les notions et les outils critiques retenus.
Une attention particulière sera portée à la dimension éthique et politique du geste comparatiste « exiliste ». Nous nous demanderons si, par le prisme de cette approche double, il est possible de bâtir des ponts entre les œuvres francophones et japonaises de l’après-Fukushima, mondiales dans leurs approches mais régionales dans leurs spécificités, et ce, sans exclure ni amoindrir les enjeux locaux.

Mots-clés : littérature, après-Fukushima, littérature comparée, littérature japonaise, littérature française, littérature de l’exil, études exilistes

***

Cette intervention sera suivie d’une table-ronde sur les enjeux de l’après-thèse. Anthony do Nascimento, ancien doctorant à l’université Jean Moulin – Lyon III, dont les recherches portent sur l'histoire de l'émigration, de l'immigration et de la colonisation japonaise au Brésil dans la première moitié du 20e siècle, partagera avec nous son expérience.

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Colloque

Le Japon et la France : naissance d’une relation spéciale


avec traduction simultanée
mardi 20 novembre 2018 / 10h−17h
auditorium
Thomas BARRETT (univ. de Tokyo), François LACHAUD (EFEO), NAKATSU Masaya (univ. Momoyama gakuin), Martin RAMOS (EFEO), NOMURA Keisuke (univ. du Tôhoku), Christian POLAK (univ. Meiji), TERAMOTO Noriko (univ. Atomi), Michel WASSERMAN(univ. Ritsumeikan)

poster.jpg

Cliquer sur l'image pour plus d'information.


L’année 2018 marque le cent-soixantième anniversaire du Traité d’amitié et de commerce entre la France et le Japon -, dernier des « traités d’Ansei » ratifiés en 1858. Les participants japonais et européens à ce colloque entendent proposer un faisceau de réflexions qui, des relations diplomatiques aux récits de voyageurs, des échanges artistiques aux questions religieuses, de la géopolitique à l’histoire militaire, apporte un éclairage original à cet événement dont la portée reste encore à pleinement mesurer.

Programme
10h-10h15 : Mot de bienvenue et introduction de la journée

Nicolas Bergeret (conseiller politique de l’ambassade de France au Japon)
Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
Cécile Sakai (directrice de l'Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ)

10h15-11h30 : Premier session : Aspects des relations diplomatiques France-Japon

10h15 : Nomura Keisuke (université du Tōhoku) :
La représentation diplomatique du Second Empire et le régime politique du Japon : regards sur le « Micado » et le « Taïcoun »

10h45 : Martin Nogueira Ramos (EFEO) :
Entre la France et le Japon, entre l’enfer et le paradis : les premiers convertis au catholicisme (années 1860-1870)

11h30-12h45 : Deuxième session : Regards chinois

11h30 : Michel Wasserman (université Ritsumeikan) :
Le chien du jardinier. Le Japon vu par Paul Claudel, consul de France dans la Chine des Qing

12h : Thomas Barrett (université de Tokyo) :
L’activité diplomatique du personnel des légations occidentales dans la Chine des Qing. Le cas de Halliday Macartney durant la guerre franco-chinoise

12h45-13h45 : pause déjeuner

13h45-15h : troisième session : Sur l’image de la France et du Japon

13h45 : François Lachaud (EFEO) :
"Ombres impériales : images de Napoléon de la fin du shōgunat à Meiji"

14h15 : Teramoto Noriko (université Atomi) :
Les sociétés scientifiques à l'aube des relations franco-japonaises : autour des Expositions universelles de Paris

15h15–16h30 : quatrième session : Les relations franco-japonaises et la question militaire

15h15 : Nakatsu Masaya (université d’éducation Momoyama gakuin) :
Quelques réflexions sur Jules Brunet, « le samouraï aux yeux bleus »

15h45 : Christian Polak (université Meiji, EHESS) :
Le capitaine Ernest Vieillard et l'École Militaire

16h30 : Clôture du colloque
Laurent Pic (ambassadeur de France au Japon)



Organisation : UMIFRE 19 – MFJ, EFEO.
Parrainage : Ambassade de France au Japon/IFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Rencontres autour de la traduction franco-japonaise (séance n° 7)


en japonais sans traduction
mercredi 21 novembre 2018 / 18h30 - 20h
Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
1.jpg

Invitée : TAKANO Yu
Modératrice : MARUYAMA Ami (traductrice, rédactrice, ancienne responsable de la rédaction à la revue Furansu)

La Bibliothèque de la Maison franco-japonaise organise une série de rencontres avec des traductrices et traducteurs d’ouvrages de fiction (littérature, BD, manga) ou de sciences humaines et sociales.

Pour cette septième séance, nous accueillons Monsieur Yu Takano, traducteur de genres divers et directeur d’une école de traduction qu’il a fondée.

2.jpg

Profil :
Après ses études à la Faculté des sciences politiques et économiques de l'Université Waseda, il a travaillé dans une entreprise au Japon avant de faire ses débuts en tant que traducteur. Il traduit des œuvres de différents genres et, en même temps, enseigne la traduction dans une École de traduction franco-japonaise qu’il dirige. Il est également chargé de cours à l’Université Shirayuri.

Principales traductions :
Jean Vautrin, Billy-Ze-Kick, Soshisha, 1995.
Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien, Kinokuniya shoten, 1999.
Pierre Henri Cami, Les Aventures de Loufock-Holmès, Tokyo Sogensha, Sogen suiri bunko, 2016.
Auguste Villiers de L'Isle-Adam, L'Ève future, Kobunsha, Kobunsha koten shinyaku bunko, 2018.
Et beaucoup d’autres.

3.jpg

Date : le mercredi 21 novembre 2018, de 18h30 à 20h
Lieu : Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
en japonais sans traduction

Participation sur inscription, nombre de places limité à 20.
Merci de vous inscrire par mail en précisant vos nom, contact (numéro de téléphone, adresse mail) et affiliation (si vous en avez). Vous pouvez nous envoyer préalablement vos questions pour Monsieur Yu Takano, nous les lui transmettrons.

Inscription et renseignements : Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
Tel : 03-5421-7643 Fax : 03-5421-7653
Mail : biblio@mfj.gr.jp
Ouverture : du mardi au samedi, de 13h à 18h

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Cycle de conférences « études japonaises, nouvelles approches »

Elisée Reclus et le Japon, la « plus grande merveille de l'Histoire »


en français avec traduction
mercredi 28 novembre 2018 / 18h30−20h30
salle 601
Philippe PELLETIER (univ. Lumière-Lyon-II)
20181128Pelletier.jpg

Élisée Reclus (1830-1905) et le Japon, ou "la plus grande merveille de l'histoire"
Le géographe français Élisée Reclus ne s'est pas personnellement rendu au Japon. Mais, pour rédiger ses écrits géographiques sur ce pays (volume VII de la Nouvelle Géographie Universelle, 1882 ; L'Homme et la Terre, t. V et VI, 1905), il dispose d'une abondante documentation puisée auprès du courant orientaliste européen, ainsi que de plusieurs récits de voyage, mais aussi du témoignage de première main de son ami, de surcroît géographe et militant anarchiste comme lui, Léon Metchnikoff (1838-1888), qui a vécu près de deux ans au Japon où il a fréquenté des personnages significatifs (Saigô Tsugumichi, Nakae Chômin…).
Les deux géographes interprètent le changement de Meiji non pas comme une "restauration", mais comme une révolution, en profondeur, dont la dynamique endogène est centrale, et qu'ils ne considèrent pas comme étant une imitation de l'Occident. Reclus voit le Japon comme une future puissance, y compris dans ses aspects problématiques (militarisme, expansionnisme). Son analyse lui permet de reconsidérer la distinction entre Orient et Occident en dehors de toute philosophe de l'histoire.



pelletier.jpg


Profil

Docteur en géographie, diplômé en langue et civilisation japonaises, Philippe Pelletier est professeur à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR 5600 Environnement, Ville, Société. Ses travaux et publications portent sur la géographie du Japon, la géopolitique, la métagéographie, l’histoire idéologique de l’interface nature-société. Il a notamment publié La Japonésie (1997), qui a obtenu le Prix Shibusawa-Claudel (1998) et le Grand prix de l’Académie de Marine (1999), et Extrême-Orient, invention d’une histoire et d’une géographie (2011). Parmi ses deux derniers livres : Quand la géographie sert à faire la paix (2017) et la troisième édition, revue, actualisée et augmentée de La Fascination du Japon (2018). Sa recherche au Japon vient de faire l'objet d'un film-documentaire, Le Géographe et l'île (réal. Christine Bouteiller, 2018).



Modérateur : Rémi SCOCCIMARRO (UMIFRE 19 - MFJ)
Organisation : UMIFRE 19 - MFJ 
En français avec traduction consécutive

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Utopies et dystopies, utopisme et catastrophisme

[ séminaire de recherche ]

en français sans traduction
jeudi 29 novembre 2018 / 18h30-20h30
salle 601
Philippe PELLETIER (univ. Lumière-Lyon-II)

Modérateur : Rémi SCOCCIMARRO (UMIFRE 19 - MFJ)
Organisation : UMIFRE 19 - MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > novembre 2018

Programme des manifestations publiques2018 (PDF)

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)