Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

avril 2018

Art contemporain : projet ieshibari « maisons encordées »


en japonais sans traduction
samedi 07 avril 2018 / 15h – 17h
Auditorium
cordagesphoto.jpg


Organisation : UMIFRE 19 – MFJ
Parrainage : Ambassade de France au Japon/IFJ
Soutien : The Asahi Shinbun Foundation, ASAHI GROUP ARTS FOUNDATION

Exposition « Assemblage “Jômon” Tokyo-Bordeaux. Projet ieshibari “maisons encordées”, mémoire et traces » dans la galerie du 7 au 19 avril.
De 11h à 19h (mardi-dimanche), entrée libre

Flyer180309.jpg

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Colloque international

La littérature mondiale et ses possibles
La traduction franco-japonaise en perspective


en français avec traduction simultanée
vendredi 13 avril 2018 / 16h – 19h
Auditorium
Bernard BANOUN (Sorbonne Université), HORIE Toshiyuki (écrivain, univ. Waseda), Emmanuel LOZERAND (Inalco), TAWADA Yôko (écrivaine), YOSHIKAWA Kazuyoshi (univ. de Kyoto).
colloquelitterature1.jpg
Cliquer sur l'image pour plus d'information.

*Inscription close


Depuis la fin du XIXe siècle, la littérature française, et plus largement la pensée française, ont été abondamment traduites et retraduites en japonais, dans un mouvement massif de découverte et de réappropriation. Les grands œuvres de la littérature japonaise font, pour leur part, l’objet de traductions systématiques en français depuis les années 1980. Ce colloque examine les asymétries et les convergences possibles, dans une perspective globale, à travers une succession de dialogues entre traducteurs, écrivains et chercheurs – de France et du Japon, mais aussi d’autres horizons. Pour une analyse des temps présents, on essaiera de resituer la traduction franco-japonaise  dans le cadre de la littérature mondiale des XXe et  XXIe siècles. La littérature est un patrimoine de l’humanité, mais c’est aussi un devenir en évolution constante.   
Au cours de ces deux journées, le colloque accueillera les écrivains Tawada Yôko, Mizumura Minae, Horie Toshiyuki, dont les œuvres se placent au croisement le plus intense des langues et des cultures.

Programme
 

16h Introduction
Cécile Sakai et Sawada Nao

16h15 Conférence inaugurale
Bernard Banoun (Sorbonne Université)
Écrire une Histoire des traductions en langue française (éd. Verdier) : projet, enjeux, perspectives

17h Traduire les chefs-d’oeuvre
Emmanuel Lozerand (Inalco)
Un lit de malade six pieds de long de Masaoka Shiki : traduire une littérature hors rubrique

Yoshikawa Kazuyoshi (univ. de Kyoto)
Comment traduire Proust

18h
Deux écrivains en dialogue : littérature et traduction Avec Tawada Yôko (écrivaine) et Horie Toshiyuki (écrivain, univ. Waseda)
Modératrice : Anne Bayard-Sakai (Inalco)

Organisation : UMIFRE 19 - MFJ, Fondation MFJ
Soutien : Fondation Konishi pour les échanges culturels
Concours : Ambassade de France au Japon/IFJ et Institut français (Paris), univ. Rikkyô, IUF, Sorbonne Université EA 3556 Reigenn « Représentations et identités. Espaces germanique, nordique et néerlandophone », Centre de Recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale (UMR 8155 CRCAO, Collège de France, EPHE, univ. Paris Diderot, CNRS).



24.3.18 Brochure colloque Version Finale.jpg
Cliquer sur l'image pour plus d'information sur les intervenants.

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Colloque international

La littérature mondiale et ses possibles
La traduction franco-japonaise en perspective


en français avec traduction simultanée
samedi 14 avril 2018 / 10h - 19h
Auditorium
Bernard BANOUN (Sorbonne Université), Anne BAYARD-SAKAI (Inalco), Mathieu CAPEL (UMIFRE 19 - MFJ), Patrick DE VOS (univ. de Tokyo), HIRAOKA Atsushi (traducteur), HORIE Toshiyuki (écrivain, univ. Waseda), Jacques LÉVY (univ. Meiji gakuin), Emmanuel LOZERAN
colloquelitterature1.jpg
Cliquer sur l'image pour plus d'information.

*Inscription close


  Depuis la fin du XIXe siècle, la littérature française, et plus largement la pensée française, ont été abondamment traduites et retraduites en japonais, dans un mouvement massif de découverte et de réappropriation. Les grands œuvres de la littérature japonaise font, pour leur part, l’objet de traductions systématiques en français depuis les années 1980. Ce colloque examine les asymétries et les convergences possibles, dans une perspective globale, à travers une succession de dialogues entre traducteurs, écrivains et chercheurs – de France et du Japon, mais aussi d’autres horizons. Pour une analyse des temps présents, on essaiera de resituer la traduction franco-japonaise  dans le cadre de la littérature mondiale des XXe et  XXIe siècles. La littérature est un patrimoine de l’humanité, mais c’est aussi un devenir en évolution constante.   
Au cours de ces deux journées, le colloque accueillera les écrivains Tawada Yôko, Mizumura Minae, Horie Toshiyuki, dont les œuvres se placent au croisement le plus intense des langues et des cultures.

Programme

10h Traduire les classiques
 Daniel Struve (univ. Paris Diderot)
Traduire le style de Saikaku

Miyashita Shirô (univ. Hôsô)
La nécessité de retraduire : le cas de Rabelais

Modérateur : Nakagawa Shigemi (univ. Ritsumeikan)

11h Traduire la poésie
Dominique Palmé (traductrice)
Jeux de mots dans la poésie d’Ôoka Makoto et de Tanikawa Shuntarô : un défi pour le traducteur

Nakaji Yoshikazu (univ. de Tokyo)
Traduire la poésie : fidélité et invention

Modérateur : Nakagawa Shigemi (univ. Ritsumeikan)

12h Déjeuner

13h Table ronde 1 : L’ère des retraductions et les questions d’édition
Avec Emmanuel Lozerand (Belles Lettres)
et Shimada Kazutoshi (Éd. Kawade)
Modératrice : Corine Quentin (Bureau des copyrights français)

14h Traduire les genres
Anne Bayard-Sakai (Inalco)
Une sous-littérature, des sous-traductions, des sous-lecteurs ? Le cas de la littérature de divertissement
 
 Hiraoka Atsushi (traducteur)
Traduire le roman populaire : Gaston Leroux, Maurice Leblanc, etc.

Patrick de Vos (univ. de Tokyo)
Traduire le théâtre

Mathieu Capel (UMIFRE 19-MFJ)
Des mots comme des images : pour un sous-titre visible

Modératrice : Myriam Dartois-Ako (traductrice)

16h Pause

16h30 Traduire la différence
Jacques Lévy (univ. Meiji gakuin)
Traduction et trace de l’altérité

Sawada Nao (univ. Rikkyô)
Ouvrir, clore : sur la différence

Modérateur : Shinoda Katsuhide (univ. féminine de Shirayuri)

17h30 Table ronde 2 : Littérature mondiale et traduction, ce qui reste et ses possibles
Avec Mizumura Minae (écrivaine)
Nozaki Kan (univ. de Tokyo)
Numano Mitsuyoshi (univ. de Tokyo)
Modératrice : Cécile Sakai (UMIFRE 19-MFJ)

19h Conclusion : Sawada Nao

Modérateurs : Myriam DARTOIS-AKO (traductrice), NAKAGAWA Shigemi (univ. Ritsumeikan), Corinne QUENTIN (Bureau des copyrights français), SHINODA Katsuhide (univ. féminine de Shirayuri)

Organisation : UMIFRE 19 - MFJ, Fondation MFJ
Soutien : Fondation Konishi pour les échanges culturels
Concours : Ambassade de France au Japon/IFJ et Institut français (Paris), univ. Rikkyô, IUF, Sorbonne Université EA 3556 Reigenn « Représentations et identités. Espaces germanique, nordique et néerlandophone », Centre de Recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale (UMR 8155 CRCAO, Collège de France, EPHE, univ. Paris Diderot, CNRS).



24.3.18 Brochure colloque Version Finale.jpg
Cliquer sur l'image pour plus d'information sur les intervenants.

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Séminaire de recherche de l’UMIFRE19 - MFJ

Séminaire Doctoral


en français sans traduction
mardi 17 avril 2018 / 18h – 20h
salle 601
Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


seminaire doctoral.jpg

Nous aurons le plaisir d'écouter les interventions de :
Sonia Silva, masterante à l'INALCO, actuellement en échange à l'Université de Tokyo

« La construction de l'identité nationale et le sentiment d'appartenance des étrangers de deuxième génération en France et au Japon.»,

La France se veut être un modèle d'assimilation, mais au vu des crises observées dans les banlieues ou la vigueur des débats animant la question de l'identité nationale, on peut constater que cet idéal d'intégration n'est pas atteint. Malgré cela, la France donne l'impression de bien intégrer les enfants d'étrangers, comparé au Japon, où les rares enfants d'étrangers qui sont nés et qui y ont grandi ne se sentent pas japonais. Cette observation, qui doit être mesurée sur plusieurs points, pousse à se demander : comment se construit l'identité nationale en France et au Japon ? Et comment celle-ci, influence le sentiment d'appartenance des étrangers de deuxième génération ?  Pour répondre à ces questions, il faut s'intéresser, tout d'abord, à la formation du concept de nation, qui sera étudié à travers l'exposition et la discussion des idées de grands théoriciens de la nation, tels que Renan et Fichte. Puis, il faudra s'intéresser au concept d'identité nationale, qui sera étudié d'un point de vue historique à travers le critère de la langue. Et enfin, sera vu comment l'identité nationale influence le sentiment d'appartenance des étrangers de deuxième génération à une nation, d'un point de vue sociologique, à travers des interviews.


et de Léo Martial, chercheur à Yokohama National University

« Etude d'un modèle hybride du vélo et du transport public. Regards croisés entre l'Europe et le Japon pour un développement urbain ferroviaire et cyclable, Une discussion autour de corpus parallèles et corpus comparables

Complexe est l'équation des transports urbains, naviguant entre des problématiques aussi diverses qu'architecture, urbanisme, pollution, consommation énergétique et lien social.
L'une des tendances majeures actuelles est la réduction voire la disparition de l'automobile dans la plupart de nos sociétés développées, notamment européennes. Une diminution de ce mode de transport individuel est réalisable dans un très court terme, un effacement total tient en revanche pour le moment du fantasme. Il existe néanmoins des premiers éléments de réponse à travers le monde, notamment en Europe du nord avec d'excellentes infrastructures et politiques cyclables ou au Japon, proposant sous bien des aspects le meilleur réseau ferroviaire. L'une des propositions les plus solides pour mettre un terme au règne de la voiture est une association judicieuse de la bicyclette et du train. Combiner les meilleurs politiques cyclables aux meilleur réseau ferroviaire semble donc prometteur, mais comment comparer pertinemment deux sociétés aux politiques si éloignées ainsi que deux moyens de transports dont les études croisées sont pour le moment très peu nombreuses, pour au final proposer une étude homogène sur quatre corpus différents.


* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

La place des centres commerciaux dans le paysage urbain : un équipement structurant ou déstructurant ? 

[ Séminaire de recherche ]

en français sans traduction
jeudi 19 avril 2018 / 15h – 17h
salle 601
Nathalie LEMARCHAND (univ. Paris 8, Vice-Présidente de l’Union géographique internationale)
NLEMARCHAND colloque.png

Le centre commercial est souvent désigné aujourd’hui comme un équipement créant de la « désurbanisation » ou associé aux « non-lieux » (Augé, 1992), il apparaît comme un « objet » urbain visible d’une mondialisation financière détruisant les paysages locaux pour produire un paysage standard. Les centres commerciaux ne sont pourtant pas un équipement urbain nouveau, et les plus récents d’entre eux ne sont que les avatars d’une des multiples formes des espaces marchands urbains. Ils sont désormais la place « où il faut être », dans ses parties et dans son tout : les photos publiées de ses « virées shopping » sur les réseaux sociaux le soulignent.
Dans le cadre de cette présentation, nous nous pencherons d’abord sur les caractéristiques des centres commerciaux les plus récents et nous les replacerons dans la perspective historique et géographique du développement des espaces marchands, et de la critique qui les a accompagnés. Ensuite, nous reviendrons sur une autre critique émise à l’encontre des centres commerciaux : celle d’être des équipements participant de la « marchandisation » de la société, érigeant la consommation comme une finalité sociale et politique. L’échange social deviendrait ainsi un échange marchand. En inversant la formule, nous questionnerons la dimension phénoménologique du centre commercial dans le paysage urbain.

Profil :
Nathalie LEMARCHAND est professeure de géographie, à l'université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et directrice adjointe de l'UMR LADYSS, le laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces situé à Paris. Spécialiste des relations entre commerce, consommation et aménagement de l'espace, elle est aussi vice-présidente de l'Union géographique internationale (UGI).

Modératrice : Sophie BUHNIK (UMIFRE 19 - MFJ)

Organisation : UMIFRE 19 - MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

La géographie française dans sa relation au monde


en français avec traduction
jeudi 19 avril 2018 / 18h30 – 20h30
salle 601
Nathalie LEMARCHAND (univ. Paris 8, vice-présidente de l’Union géographique internationale)

Lemarchand.JPG

La géographie française est historiquement associée à quelques grands noms : Paul Vidal de la Blache, fondateur de ce qu’on a appelé « Ecole française de géographie », Emmanuel de Martonne, Jacqueline Bonnamour ou Jacqueline Beaujeu-Garnier, et plus récemment Paul Claval pour la géographie culturelle, Augustin Berque pour ses travaux sur la médiance, ou encore Denise Pumain pour ceux sur la modélisation. Les uns et les autres ont acquis cette reconnaissance par leurs recherches, mais aussi par les liens qu’ils et elles ont su développer à l’échelle internationale. C’est en participant à la diffusion internationale d’un savoir géographique, mais aussi en se nourrissant de ses échanges, que ces travaux ont construit leur valeur. L’Union Géographique Internationale (UGI, société fondée en 1922) est un de ces lieux d’échanges et de débats qui nous ouvrent à la diversité de la géographie, à ses multiples approches. En observant la place de la géographie française dans cette institution, nous suivrons son l’histoire dans sa relation au monde.

Profil :
Nathalie LEMARCHAND est professeure de géographie, à l'université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et directrice adjointe de l'UMR LADYSS, le laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces situé à Paris. Spécialiste des relations entre commerce, consommation et aménagement de l'espace, elle est aussi vice-présidente de l'Union géographique internationale (UGI).

Modératrice : Sophie BUHNIK (UMIFRE 19 - MFJ)
Organisation : UMIFRE 19 - MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Perceptions et spécificités de la catastrophe nucléaire


en français sans traduction
samedi 21 avril 2018 / 14h - 17h30
salle 601
Yoan MOREAU (École nationale des Mines-Paris Tech)
SeminaireMFJ2104.jpg

Organisation : UMIFRE 19 ­- MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Perspectives en histoire globale : autour des travaux de HANEDA Masashi (université de Tokyo) et du "GLOBAL HISTORY COOPERATIVE"


sans traduction
lundi 23 avril 2018 / 15h - 18h
salle 601
Guillaume CARRÉ(UMIFRE19-MFJ), HANEDA Masashi(univ. de Tokyo), MATSUKATA Fuyuko (univ. de Tokyo), Alessandro STANZIANI(EHESS), SUZUKI Hideaki (univ. de Nagasaki)
Rencontre scientifique organisée par l'université de Tokyo, l'EHESS et l'UMIFRE19 - MFJ

La traduction en anglais de l'ouvrage de Haneda Masashi paru en 2011 (Atarashii sekaishi he) vient d'être publiée sous le titre de "Toward Creation of a New World History ". Par ailleurs, dans le cadre des activités du "GLOBAL HISTORY COOPERATIVE" est paru en 2017 "Gurobâru hisutorî no kanôsei" ("The potential of Global History"), et à partir de cette année débute aussi la publication d'une série d'ouvrages sur l'histoire globale. Et comme jalon de la mise en place d'un réseau de recherches et d'enseignement international, l'université de Tokyo accueille actuellement le professeur Alessandro Stanziani (Ecole des hautes études en sciences sociales), un des contributeurs de l'ouvrage de 2017, et qui animera plusieurs sessions en histoire globale au cours de son séjour.
Nous avons souhaité profiter de l'occasion pour procéder à un échange d'idées sur le développement depuis 2011 de nos recherches sur l'histoire mondiale / globale au Japon et dans le monde, et sur ses perspectives. Cet événement est ouvert au public, et nous vous convions tous à y assister.

Programme
- Présentation des problématiques : Haneda Masashi, Guillaume Carré
- Communications : Suzuki Hideaki (université de Nagasaki), Matsukata Fuyuko (université de Tokyo), Alessandro Stanziani (EHESS)

Langues de travail : japonais, anglais, français.

Organisation : GLOBAL HISTORY COOPERATIVE
Co-organisation : EHESS, UMIFRE19 - MFJ
Inscription : ghc[at]ioc.u-tokyo.ac.jp
http://coretocore.ioc.u-tokyo.ac.jp/events/2018/04/ehess2018423.html


 

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > avril 2018

Programme des manifestations publiques2019 (PDF)

Programme des manifestations publiques2018 (PDF)

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)