Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

juillet 2022

Déconstruire l’anthropocène


avec traduction simultanée
mercredi 06 juillet 2022 / 18 h - 20 h
En ligne
Philippe DESCOLA (Collège de France), YAMAGIWA Juichi (Research Institute for Humanity and Nature, Director-General)

Cette conférence se tiendra sur la plateforme Zoom. Merci de bien vouloir les entrer dans l'application Zoom afin de participer à l'événement.

CLIQUER ICI POUR VOUS INSCRIRE
Après votre inscription, vous recevrez un e-mail de confirmation contenant les instructions pour rejoindre le webinaire.


Pour plus d'informations sur les modalités d'adhésion, veuillez consulter : https://support.zoom.us/hc/fr/articles/115004954946-Rejoindre-et-participer-%C3%A0-un-webinaire-participant-



画像2.png

画像1.jpg

Le grand débat de la Maison franco-japonaise réunira en 2022 deux grandes figures de l’anthropologie française et japonaise, Philippe Descola et Juichi Yamagiwa. Ces deux anthropologues ont pour point commun de s’être interrogés, à travers leurs recherches respectives concernant les sociétés amérindiennes et les gorilles, sur les catégories de nature et culture. Cette interrogation de longue date les rend particulièrement sensible à la question environnementale et plus fondamentalement à l’empreinte que laisse l’homme sur le milieu. Cette empreinte et les transformations qu’elle génère aujourd’hui apparaissent à beaucoup d’une telle ampleur que l’on en a fait une nouvelle époque géologique : l’anthropocène. Au cours du débat, les conférenciers s’appliqueront à déconstruire cette notion largement utilisée dans les médias et la recherche.

Conférenciers : Philippe Descola (Collège de France), Yamagiwa Juichi (Research Institute for Humanity and Nature, Director-General)
Modérateur : Moriyama Takumi (univ. de Tokyo)
Organisation : IFRJ-MFJ, Fondation MFJ
Coopération : Japan Society for Global System and Ethics

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

L’islam et les valeurs politique et sociétales en France et au Japon


avec traduction simultanée
vendredi 08 juillet 2022 / 17 h 30 - 20 h
En ligne
islam .jpg

Depuis l’affaire du foulard en 1989, la question de l’islam occupe le devant de la scène en France. Le vivre-ensemble avec les musulmans s’impose comme un enjeu politique et sociétal, et la laïcité, l’un des piliers des valeurs républicaines, apparait à beaucoup comme la clé de la réussite de cette cohabitation. Le sens de la laïcité est aujourd’hui un objet de recherches et de débats qu’il est risqué de schématiser, cependant, sur le terrain politique, on peut cerner une opposition entre ceux qui croient qu’une laïcité accommodante entraîne une islamisation de la France, et d’autres qui pensent qu’une laïcité identitaire marginalise les musulmans et pousse à la radicalisation. Les deux attentats à Paris en 2015, ont largement contribué à polariser le débat autour d’un certain nombre de point de crispation et de menaces. Cependant, la question musulmane ne se réduit ni au voile ni au terrorisme, et les chercheurs s’intéressent aussi à la vie quotidienne de 5 millions des musulmans depuis le marché halal jusqu’à la formation des imams en passant par la genèse d’un islam libéral sur le sol français.

Au Japon, les habitants musulmans sont beaucoup moins nombreux, leur nombre étant estimé à entre 100 et 200 000 personnes, mais l’islam occupe une certaine place dans une société qui devient de plus en plus diverse aux niveaux culturel et religieux. Si l’on peut affirmer que le Japon est lui aussi un pays laïque, dans la mesure où la liberté religieuse et le principe de la séparation entre État et religion sont prônés dans la Constitution, le terme laïcité en tant que tel n’est guère prononcé ni utilisé dans le Japon d’aujourd’hui. Plutôt que d’assoir le respect des minorités religieuses sur une conception universaliste des droits de l’homme, certains Japonais semblent se contenter de dire que le paysage religieux polythéiste du Japon est naturellement plus tolérant et mieux placé que les pays de tradition monothéiste pour réaliser la diversité religieuse. Il est néanmoins indéniable qu’il existe bel et bien une xénophobie à la japonaise, sinon une islamophobie explicite.

Qui sont les musulmans en France et au Japon et quelle place occupent-ils dans chacune de ces sociétés ? Quel regard est porté sur eux et quelle histoire nourrit ce regard ? En face de la question musulmane, sommes-nous dans deux contextes tellement différents qu’il est plus raisonnable de renoncer à comparer l’incomparable ? Ou bien partageons-nous des enjeux communs qu’une perspective comparative serait à même de faire apparaitre ? Quelle sont les politiques suivies par les gouvernements des deux pays ? Et surtout quelles solutions les citoyens de ces deux pays imaginent-ils pour réussir le vivre-ensemble entre les musulmans et le reste de la population ? Ce sont là les questions que nous voudrions aborder dans ce colloque franco-japonais.




1e session (session d’ouverture)
La place de l’islam dans une France laïque et au Japon
Modérateur : Date Kiyonobu
Interventions de Catherine Mayeur-Jaouen, de Hirofumi Tanada, de Valentine Zuber et de Higuchi Naoto

Conférenciers : ADACHI Satoshi (univ. Kwansei gakuin), Rachid BENZINE (Sophiapol-univ. Paris Nanterre), Florence BERGEAUD-BLACKLER (CNRS), FUJIWARA Satoko (univ. de Tokyo), HIGUCHI Naoto (univ. Waseda), KOMURA Akiko (univ. Rikkyō), Catherine MAYEUR-JAOUEN (Sorbonne Univ.), MIHARA Reiko (univ. Dōshisha), TANADA Hirofumi (prof. émérite de l'univ. Wadeda), Olivier ROY (European University Institute), Jean-Jacques THIBON (Inalco), Valentine ZUBER (EPHE)

Modérateurs : DATE Kiyonobu (univ. de Tokyo), MASUDA Kazuo (prof. émérite de l'univ. de Tokyo)

Organisation : IFRJ-MFJ, KAKENHI-PROJECT-20H00003/

Collaboration : Fondation MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

L’islam et les valeurs politique et sociétales en France et au Japon


avec traduction simultanée
samedi 09 juillet 2022 / 15 h - 20 h 30
En ligne
islam .jpg

Depuis l’affaire du foulard en 1989, la question de l’islam occupe le devant de la scène en France. Le vivre-ensemble avec les musulmans s’impose comme un enjeu politique et sociétal, et la laïcité, l’un des piliers des valeurs républicaines, apparait à beaucoup comme la clé de la réussite de cette cohabitation. Le sens de la laïcité est aujourd’hui un objet de recherches et de débats qu’il est risqué de schématiser, cependant, sur le terrain politique, on peut cerner une opposition entre ceux qui croient qu’une laïcité accommodante entraîne une islamisation de la France, et d’autres qui pensent qu’une laïcité identitaire marginalise les musulmans et pousse à la radicalisation. Les deux attentats à Paris en 2015, ont largement contribué à polariser le débat autour d’un certain nombre de point de crispation et de menaces. Cependant, la question musulmane ne se réduit ni au voile ni au terrorisme, et les chercheurs s’intéressent aussi à la vie quotidienne de 5 millions des musulmans depuis le marché halal jusqu’à la formation des imams en passant par la genèse d’un islam libéral sur le sol français.

Au Japon, les habitants musulmans sont beaucoup moins nombreux, leur nombre étant estimé à entre 100 et 200 000 personnes, mais l’islam occupe une certaine place dans une société qui devient de plus en plus diverse aux niveaux culturel et religieux. Si l’on peut affirmer que le Japon est lui aussi un pays laïque, dans la mesure où la liberté religieuse et le principe de la séparation entre État et religion sont prônés dans la Constitution, le terme laïcité en tant que tel n’est guère prononcé ni utilisé dans le Japon d’aujourd’hui. Plutôt que d’assoir le respect des minorités religieuses sur une conception universaliste des droits de l’homme, certains Japonais semblent se contenter de dire que le paysage religieux polythéiste du Japon est naturellement plus tolérant et mieux placé que les pays de tradition monothéiste pour réaliser la diversité religieuse. Il est néanmoins indéniable qu’il existe bel et bien une xénophobie à la japonaise, sinon une islamophobie explicite.

Qui sont les musulmans en France et au Japon et quelle place occupent-ils dans chacune de ces sociétés ? Quel regard est porté sur eux et quelle histoire nourrit ce regard ? En face de la question musulmane, sommes-nous dans deux contextes tellement différents qu’il est plus raisonnable de renoncer à comparer l’incomparable ? Ou bien partageons-nous des enjeux communs qu’une perspective comparative serait à même de faire apparaitre ? Quelle sont les politiques suivies par les gouvernements des deux pays ? Et surtout quelles solutions les citoyens de ces deux pays imaginent-ils pour réussir le vivre-ensemble entre les musulmans et le reste de la population ? Ce sont là les questions que nous voudrions aborder dans ce colloque franco-japonais.

2e session 15h -17h30
2-1 Questions liées au terrorisme
Modérateur : Masuda Kazuo
Interventions d'Olivier Roy et de Fujiwara Satoko


2-2 Enseigner l’islam : comment, qui et à qui ?
Modérateur : Masuda Kazuo
Interventions de Jean-Jacques Thibon et de Mihara Reiko :


3e session 17h45-20h30
3-1 Islam libéral et conversion 
Modérateur : Date Kiyonobu
Interventions de Rachid Benzine et d'Adachi Satoshi


3-2 Islam dans la vie quotidienne et la question halal 
Modérateur : Date Kiyonobu
Interventions de Florence Bergeaud-Blackler et de Komura Akiko



Conférenciers : ADACHI Satoshi (univ. Kwansei gakuin), Rachid BENZINE (Sophiapol-univ. Paris Nanterre), Florence BERGEAUD-BLACKLER (CNRS), FUJIWARA Satoko (univ. de Tokyo), HIGUCHI Naoto (univ. Waseda), KOMURA Akiko (univ. Rikkyō), Catherine MAYEUR-JAOUEN (Sorbonne Univ.), MIHARA Reiko (univ. Dōshisha), TANADA Hirofumi (prof. émérite de l'univ. Wadeda), Olivier ROY (European University Institute), Jean-Jacques THIBON (Inalco), Valentine ZUBER (EPHE)

Modérateurs : DATE Kiyonobu (univ. de Tokyo), MASUDA Kazuo (prof. émérite de l'univ. de Tokyo)

Organisation : IFRJ-MFJ, KAKENHI-PROJECT-20H00003/

Collaboration : Fondation MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Les matériaux de construction : des ressources indispensables aux régimes politiques


avec traduction simultanée
mercredi 13 juillet 2022 / 18 h - 20 h
En ligne
Rémi SCOCCIMARRO (univ. de Toulouse Jean Jaurès), Julien GUINAND (artiste photographe indépendant), KITAGAWA Daijirō (Agence des affaires culturelles)

Cette conférence se tiendra sur la plateforme Zoom. Merci de bien vouloir les entrer dans l'application Zoom afin de participer à l'événement.

CLIQUER ICI POUR VOUS INSCRIRE
Après votre inscription, vous recevrez un e-mail de confirmation contenant les instructions pour rejoindre le webinaire.


Pour plus d'informations sur les modalités d'adhésion, veuillez consulter : https://support.zoom.us/hc/fr/articles/115004954946-Rejoindre-et-participer-%C3%A0-un-webinaire-participant-



20100808 ManzaGunmaken.JPG


Cette deuxième séance du séminaire « enjeux politiques des matériaux de construction » cherche à discuter l’hypothèse selon laquelle les matériaux ne participent pas seulement à la construction du bâti, mais aussi des régimes politiques eux-mêmes. En ce sens, les matériaux seraient à la fois l’alpha et l’omega des régimes politiques et des systèmes territoriaux qui les produisent autant qu’ils en sont les produits. La séance s’intéresse en particulier d’une part à la renaissance du concept d’État constructeur (doken kokka) au Japon depuis la triple catastrophe de mars 2011, et d’autre part aux implications géopolitiques des matériaux en Asie de l’Est.

Profils des conférenciers :

Rémi SCOCCIMARRO est un géographe maître de conférences en langue et civilisation japonaises à l’université Toulouse-Jean Jaurès. Spécialiste des dynamiques d’aménagement au Japon, il a publié l’Atlas du Japon, l’ère de la croissance fragile en 2018 aux éditions Autrement.

Julien GUINAND est un artiste photographe indépendant, ancien pensionnaire de la Villa Kujoyama à Kyoto où il a réalisé un projet artistique portant sur la bétonisation du Japon. Il a publié à ce sujet un recueil photographique en 2021, Two Mountains : http://julienguinand.fr/

KITAGAWA Daijirô est un ingénieur architecte diplômé de l’université de Tokyo et de l’Ecole des Ponts, travaillant au département de la protection des biens culturels au sein du ministère de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie du Japon.


Modérateur : Raphaël LANGUILLON (IFRJ-MFJ)
Organisation : IFRJ-MFJ
Collaboration : Service pour la science et la technologie de l'Ambassade de France au Japon
Parrainage : JAPARCHI, réseau scientifique thématique des chercheurs francophones sur l'architecture, la ville et le paysage japonais

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > juillet 2022

« juillet 2022 »

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
          1 2
3 4 5
6
7
10 11 12 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31