Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

novembre 2019

La campagne parisienne contre l'importation des perles de culture japonaises, 1918-1940

[ Conférence ]

en français avec traduction
mardi 05 novembre 2019 / 18 h 30 - 20 h 30
Salle 601
William CLARENCE-SMITH (SOAS - University of London)

Pearl-Endoscope-1927-Bloch-1.jpg

La production de perles de culture a été expérimentée par de nombreux entrepreneurs à partir du début des années 1890, mais ce n’est qu’après la Première Guerre mondiale que le Japon a commencé à exporter des spécimens sphériques de toutes tailles. L'arrivée de perles de culture japonaises relativement bon marché sur le marché mondial a inquiété les négociants contrôlant le marché des perles naturelles, ainsi que les producteurs, ce qui les a conduits à lancer une série de contre-mesures et de poursuites. Paris, alors capitale de l’économie perlière dans le monde occidental, a été le théâtre des conflits les plus longs et les plus âpres, qui ont duré jusqu’à la fin de l’entre-deux-guerres. Lucien Pohl, agent parisien de Mikimoto Kokichi, principal exportateur japonais de perles de culture, était au centre de la tempête. Pohl venait d'une famille de commerçants juifs alsaciens installés à Yokohama peu de temps après la restauration de Meiji. Pohl a lutté contre l’association française des bijoutiers, qui avaient mis au point une série de méthodes (utilisant, entre autres méthodes, l’endoscope conçu par Simon et René Bloch en 1927) permettant de distinguer les deux types de perles, et qui souhaitaient faire qualifier légalement les perles de culture de « contrefaçons » ou « imitations ». Un compromis a finalement été trouvé en 1939 selon lequel les perles de culture devaient être clairement étiquetées comme telles mais pouvaient être vendues librement.

William-Lamas-Enclosure-March-2019-2.jpg

William Gervase Clarence-Smith est professeur émérite d'histoire à la School of Oriental and African Studies (SOAS, University of London). Il est membre de la Royal Asiatic Society et de la Royal Historical Society. Il mène actuellement des recherches sur les perles à travers le monde, avec notamment un chapitre à paraître dans Pearls, people, and power: pearling and Indian Ocean worlds (Ohio University Press). Il travaille également sur les éponges, les baleines et les poissons, et aussi par ailleurs sur les boissons, les masticatoires, les stupéfiants, les productions manufacturières, les diasporas, l'esclavage, la sexualité et l'islam. Il organise depuis 2010 à la SOAS, avec Ed Emery, un cycle de conférences sur les animaux non-humains, en particulier les ânes, mulets, chevaux de guerre, chameaux, éléphants et éponges. D'autres conférences sur les huîtres, les poissons et les buffles sont prévues. En 2018, ils ont lancé l'Initiative pour l'études interdisciplinaires sur les animaux à la SOAS.

Conférencier : William CLARENCE-SMITH, professeur d'histoire de l'Afrique et de l'Asie à la SOAS (université de Londres) et éditeur du Journal of Global History.
Modérateur : Jean-Pascal BASSINO (IFRJ-MFJ)

La conférence sera donnée en français (avec traduction consécutive en japonais)

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

L’atome et le territoire : regards sur les dynamiques locales du nucléaire

[ Conférence ]

en français avec traduction
vendredi 08 novembre 2019 / 18 h 30 - 20 h 30
salle 601
Teva MEYER (univ. de Haute Alsace)

Séminaire 2.jpg

Longtemps imaginée comme une utopie a-spatiale, devant permettre à l’Homme de se soustraire aux contraintes géographiques, l’énergie nucléaire n’a pourtant cessé de créer du territoire. Les risques inhérents à cette filière ont invisibilisé les dynamiques sociales, politiques, démographiques et culturelles que déploie localement l’industrie atomique. En passant de la France à l’Allemagne, cette conférence propose d’ouvrir la boite noire des territoires du nucléaire afin de comprendre comment cette industrie s’insère dans son environnement.



Teva Meyer Photo1.jpg

Teva Meyer est géographe, maître de conférences à l’université de Haute-Alsace et chercheur au Centre de recherches sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques (CRESAT – EA3436). Ses travaux portent sur la géographie politique et la géopolitique du nucléaire, civil comme militaire, de l’Europe à l’Océanie.

Modérateur :
Rémi SCOCCIMARRO (IFRJ-MFJ)

Organisation : IFRJ-MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Cycle « Crises, ruptures et nouvelles dynamiques dans le Japon d'après les catastrophes du 11 mars »

Objectiver la nucléarité de l'espace : énergie, pouvoir, territoire

[ Séminaire de recherche ]

en français sans traduction
samedi 09 novembre 2019 / 13 h - 16 h
salle 601
Teva MEYER (univ. Haute-Alsace)

SeminaireMFJ 9 novembre 2019 AF.jpg

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Contemporary Controversies Around Tourism in European Cities


en anglais sans traduction
mardi 12 novembre 2019 / 18 h 30 - 20 h 30
Room 601
Mathis STOCK (University of Lausanne)

photo_4_touristes_monaco.jpg

Tourism theory and urban theory are still evolving on parallel trajectories. It is therefore urgent to think together urban theory and tourism theory in order to attempt to understand how metropolises have become major tourism spaces and how the co-inhabiting between tourists and residents are full of controversies. Three issues are examined: first, tourism as legal, statistical or moral categories affects the ways the “regime of value” of tourism is constructed. Specifically, the concept of urban tourism bears problems of coherence in the context of planetary urbanisation. Second, on which grounds can we oppose the tourist and the resident? Can we conceptualise both as mobile inhabitants of the city? Mobilising practice theory, l will develop a conceptual framework with “inhabiting” as key concept where spatial competences and “spatial capital” are emphasized. Third, the question of “inhabiting” leads to the question of public space and the “right to the city”. I will discuss this notion stemming from urban theory and show how the presence of tourists challenges the question of the right to the city.

Profile
Mathis Stock is a Professor of Tourism Geography at the University of Lausanne. His work is about tourist practices in a context of widespread mobilities and cities as tourist places, as well as resort development. His main research question asks about the differentiated ways people inhabit mobilities and places.

Organization: French Research Institute on Japan - Maison franco-japonaise (FRIJ-MFJ)

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Cycle « Crises, ruptures et nouvelles dynamiques dans le Japon d'après les catastrophes du 11 mars »

Fukushima en procès

[ Séminaire ]

en français sans traduction
samedi 16 novembre 2019 / 13 h 30 - 16 h 30
Salle 601
Paul JOBIN (Institute of Sociology, Academia Sinica)

SeminaireMFJ 16 nov 2019-1-01.jpg

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Rencontres autour de la traduction franco-japonaise (séance n° 15)


en japonais sans traduction
mercredi 20 novembre 2019 / 18 h 30 - 20 h
Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
Furansu.png

Invitée : MARUYAMA Ami
Modérateur : Chris BELOUAD (maître de conférences de la faculté des lettres, université Kwansei Gakuin)

La Bibliothèque de la Maison franco-japonaise organise une série de rencontres avec des traductrices et traducteurs d’ouvrages de fiction (littérature, BD, manga) ou de sciences humaines et sociales.

Pour cette quinzième séance, nous accueillons Mme Maruyama Ami, traductrice et rédactrice, ayant déjà participé à titre de modératrice à plusieurs de nos rencontres autour de la traduction franco-japonaise.

Profil :
Maruyama Ami est diplômée du département de littérature française de la faculté de lettres de l’université Gakushuin. Elle est ancienne responsable de la rédaction à la revue Furansu, publiée par l’éditeur Hakusuisha. Mme Maruyama a enseigné la langue japonaise en France et a été assistante d’artistes ainsi que scénariste au Japon. Elle travaille actuellement dans le milieu de l’édition, s’occupant entre autres de rédaction, de traduction, d’illustration et de graphisme. Elle est aussi animatrice à l’émission « Amimin no zettai Foreign Love! » (Tokyo Star Radio 77,5 MHz), sur le thème des langues et cultures étrangères.


50ans.png Principale traduction :

  • Régine Labrosse, 50 ans, et alors ? : Vers une vie épanouie, sereine et confiante, Futabasha, 2019.


  • Principaux ouvrages :
  • Media no honbun : Zatsuna utsuwa no tameno concept note (collab.), Sairyusha, 2017.
  • « Atogaki no atogaki » (Entretiens avec les traducteurs) sur le site Web de Kobunsha koten shinyaku bunko, 2018.


  • Et plusieurs autres.



    medianohonbun.png Date : le mercredi 20 novembre, de 18 h 30 à 20 h
    Lieu : Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
    en japonais sans traduction

    Participation sur inscription, nombre de places limité à 20.
    Merci de vous inscrire par mail en précisant vos nom, contact (numéro de téléphone, adresse mail) et affiliation (si vous en avez).

    Inscription et renseignements :
    Bibliothèque de la Maison franco-japonaise
    Tel : 03-5421-7643 Fax : 03-5421-7653

    Mail : biblio@mfj.gr.jp

    Ouverture : du mardi au samedi, de 13 h à 18 h

    * À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

    Lunch Seminar on the Japanese Economy

    Innovation, Internationalization, Diversification, and Ethics in High Technology: the Case of Kyocera


    en anglais sans traduction
    vendredi 22 novembre 2019 / 12 h 30 - 14 h
    Room 601
    Patrick FRIDENSON (EHESS)

    20191122Friedenson.jpg Most start-ups either fail or are taken over. How did Kyocera, a start-up born in Kyoto and co-founded by Inamori Kazuo, survive and grow? Why was its relation to banks different from most other Japanese corporations? Why did it diversify into telecoms, organize to this purpose the cooperation of 24 companies, but also join the US company Motorola in the building of a constellation of 66 communication satellites which experienced debacle? How did it face the challenges of internationalization and constitute a global network? What accounts for its specific contributions to management (accountancy, human resource development, business ethics)? More generally, how do some Japanese companies remain on the edge of high technology?

    Speaker: Patrick FRIDENSON (EHESS)
    260px-Patrick_Fridenson.jpg He is Professor emeritus of International Business History at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris, France, and has been Visiting Professor at the University of Tokyo (Faculty of Economics). His research deals with the strategies, structures, innovations, ethics and performances of business enterprises in relation to consumers and to the regulatory and social environment in international perspective. He has worked on several industries: coal, automobile, aircraft, electronics. He is a co-author of several books in English, including Ethical Capitalism. Shibusawa Eiichi and Business Leadership in Global Perspective (Toronto, University of Toronto Press, 2017), Reimagining Business History (Baltimore, Johns Hopkins, 2013, translated in Japanese, 2017). He is a former President of the Business History Conference of the United States. His full bibliography is accessible on Internet at http://crh.ehess.fr/document.php?id=341

    Moderator:Jean-Pascal BASSINO (French Research Institute on Japan - MFJ)

    * À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

    Séminaire doctoral


    en français sans traduction
    mardi 26 novembre 2019 / 18 h - 20 h
    Salle 601
    Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
    UMIFRE 19, MEAE-CNRS
    Séminaire doctoral


    seminaire doctoral.jpg

    La prochaine séance du séminaire doctoral aura lieu le mardi 26 novembre 2019 de 18 h à 20 h en salle 601 de la Maison franco-japonaise.

    Nous aurons le plaisir d'écouter les interventions de :

    Fumi Suemastu, étudiante en Master 2, études japonaises à l’Inalco.

    Dans le cadre de mon mémoire de recherche, je travaille sur l’histoire de l’immigration d’Okinawa à Ōsaka et la formation et l’évolution d’un quartier okinawaïen dans un arrondissement de la ville d’Ōsaka : Taishō. Cette présentation rend compte d’une partie de mon mémoire : le « bidonville Okinawa » (沖縄スラム) dans un arrondissement de la ville d’Ōsaka, Taishō. De leur formation vers 1950, jusqu’à leur résorption vers la fin des années 1970.
       L’arrondissement de Taishō, qui se situe au sud-ouest de la ville, est une île terre-plein né en 1932 pour répondre à l’accroissement démographique de la ville d’Osaka. De nos jours, 64.355 personnes vivent à Taishō dont environ un quart sont originaires d’Okinawa. Dès la fin des années 1960, l’arrondissement est connu comme un quartier d’Okinawa. Toutefois avec une image très éloignée de celle que nous connaissons aujourd’hui : le bidonville d'Okinawa « Kubungua ».
       Taishō est aujourd’hui réputé comme étant le : « Little Okinawa ». L’identité okinawaïenne de Taishō est mise en avant. Elle est revendiquée dans les médias et est même un atout important de la mairie pour la promotion de l’arrondissement. Ce phénomène est apparu au début des années 2000 avec l’engouement pour Okinawa, on parle d’un « Boom Okinawa (沖縄ブーム) ». L’arrondissement fut transformé pendant cette période.
       Dans cette présentation, j’explique d’abord le processus de la formation du quartier okinawaïen d’Osaka de 1950 à 1979. Ensuite, j’analyse le contexte historique et social dans lequel ce bidonville est mis en place. Je vais également présenter la méthodologie de recherche, les moyens utilisés pour la collecte documentaire et enfin les difficultés rencontrées.


    Et en seconde partie :

    Oumrati Mohamed, étudiante-chercheuse du MEXT à l’université Hitotsubashi sous la direction du professeur Yamada Atsushi.

    « L’immigration au Japon de 1990 à nos jours : gestion administrative et parcours de vie des étrangers »

    La contraction de deux crises touchant le Japon, à savoir le vieillissement de la population et la baisse des naissances, ce qu’on nomme le phénomène du shôshikôreika mène à une baisse de la population active. Ce phénomène contraint le Japon à élaborer des politiques migratoires pour y remédier. Dans le cadre du Master 2, nous avons effectué notre recherche sur la création du visa « Activités Supérieures » visant à accueillir des étrangers hautement qualifiés au Japon. Le résultat de cette recherche a démontré que la création de ce visa représentait l’élaboration d’une politique d’immigration. Elle nous a également menés à conclure qu’il existe un traitement différentiel entre les travailleurs étrangers non-qualifiés et les travailleurs étrangers hautement qualifiés. Dans notre étude actuelle, nous approfondissons la question des politiques migratoires du Japon en compilant des documents officiels, en étudiant le discours politique japonais et en menant une enquête de terrain. L’objet de cette présentation sera de présenter notre méthodologie de recherche ainsi que les débuts de résultats de notre enquête.


    En espérant vous retrouver nombreux au séminaire.

    * À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

    Colloque international à l’occasion des 10 ans de la Fondation France-Japon de l’EHESS

    Faire la ville au XXIe siècle : Réponses locales dans un monde global


    avec traduction simultanée
    jeudi 28 novembre 2019 / 10 h - 19 h
    Auditorium

    10ans_FFJ_SignatureGraphique_Web_Vertical_FR_JP.png

    En 2050, 70% de la population mondiale habitera en ville. Pourtant, force est de constater que la question urbaine se pose de manière radicalement différente dans les diverses régions du monde. En effet, si dans le contexte actuel de mondialisation, les villes sont confrontées à des dynamiques globales (métropolisation, transformations des mobilités, migrations, changement climatique, etc.), ces processus possèdent néanmoins une dimension profondément ancrée dans la réalité locale. S’ensuit ainsi un réel défi pour le développement local des villes.

    Ce colloque international est organisé à l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation France-Japon de l’EHESS (FFJ) en collaboration avec la Maison Franco-Japonaise (MFJ) et l’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison Franco-japonaise (IFRJ-MFJ). Entre le local et le global, le colloque a pour ambition de discuter les manières dont les métropoles font face à ces nouveaux enjeux et d’interroger la diversité des réponses locales qui y sont apportées.

    Dans une perspective pluridisciplinaire et en croisant les regards France-Japon, cet événement rassemblera des personnalités des mondes académiques, institutionnels et de l’entreprise.

    Conférenciers : Michel AGIER (EHESS), AMO Kae (univ. Seika), Sophie BUHNIK (IFRJ-MFJ), Armelle CHOPLIN (univ. de Genève), Bernard DELMAS (Michelin), Beatriz FERNANDEZ (EHESS), Éloi FICQUET (EHESS), FUJITA Yasuo (JICA Research Institute), FUKUI Norihiko (président de la Fondation MFJ), HIGASHI Hidetada (univ. Yamanashigakuin), HISAMOTO Kizô (Maire de Kobe), KOGA Nobuhiko (Toyota Motor Corporation), MORI Chikako (univ. Doshisha), NAKAI Norihiro (Tokyo Institute of Technology), Laurent PIC (Ambassadeur de France au Japon), Oussouby SACKO (président de l’univ. Seika), SAITO Asato (univ. nationale de Yokohama), Louis SCHWEITZER (président du Comité d’orientation de la MCJP), Rémi SCOCCIMARRO (IFRJ-MFJ), Jérôme Klôh WEYA (Ambassadeur de la République de Côte d'Ivoire au Japon)

    Modérateurs : Sébastien LECHEVALIER (FFJ-EHESS), MINE Yôichi (univ. DOSHISHA), Bernard THOMANN (IFRJ-MFJ)

    Co-organisation : FFJ-EHESS, IFRJ-MFJ

    FFJ_Programme-28-11-2019_FR_ページ_1.jpg


    Cliquer sur l'image pour plus d'information.

    Programme

    10h Ouverture
    FUKUI Norihiko (Fondation MFJ, Président), Sébastion LECHEVALIER (EHESS, Directeur d'études et Président de la Fondation France-Japon)

    10h20 Intervenant d'honneur
    Louis SCHWEITZER (Président de la Comité d'orientation de la MCJP)

    10h50 Table ronde no.1 "Urbanisation et transformations des territoires africains"
    Modérateur : MINE Yoichi (univ. de Doshisha, Professeur)
    Intervenants : Jérome Klôh Weya (Ambassadeur de la Répblique de Côte d'Ivoire au Japon), AMO Kae (univ. de Kyoto Seika, Coordinatrice scientifique), Armelle CHOPLIN (univ. de Genève, Professeur associé), Eloi FICQUET (EHESS, Maître de conférence), FUJUTA Yasuo (JICA Research Institute, Directeur adjoint), Ooussouby SACKO (univ.de Kyoto Seika, Président )

    12h50 Pause déjeuner

    14h Intervenant d'honneur
    HISAMOTO Kizô (Maire de Kobe)

    14h30 Allocution
    Laurent Pic (Ambassadeur de France au japon)

    14h40 Table ronde no.2 "Quelles ontributions de la coopération franco-japonaise pour les dynamiques urbaines"
    Modérateur : Bernard THOMANN (IFRJ-MFJ, Directeur)
    Intervenants : Sophie BUHNIK (IFRJ-MFJ, Chercheure), Bernard DELMAS (Michelin, Senior Advisor), HIGASHI Hidetada (univ. Yamanashi Gakuin), MORI Chikako (univ. Doshisha), Rémi SCOCCIMARRO (IFRJ-MFJ, Chercheur)

    16h40 Pause

    16h50 Table ronde no.3 "Métropoles et mondialisation : quelles évolutions, quels enjeux et mobilités pour la ville de demain ?"
    Modérateur : Sébastien LECHEVALIER (EHESS, Directeur d'études et Président de la Fondation France-Japon)
    Intervenants : Michel AGIER (EHESS, Directeur d'études), Beatritz FERNANDEZ (EHESS, Maîtresse de conférence), KOGA Nobuhiko (Toyota Motor Corporation, Directeur général du Frontier Research Center), NAKAI Norihiro (Tokyo Institute of Technology, Professeur), SAITO Asato (univ. nationale de Yokohama, Professeur)

    18h50 Clôture
    Sébastien LECHEVALIER (EHESS, Directeur d'études et Président de la Fondation France-Japon)


    * À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

    « précédent suite »

    Agenda du Bureau Français > novembre 2019

    Programme des manifestations publiques2019 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2018 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

    Programme des manifestations publiques2008 (PDF)