Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

septembre 2015

RSFT : Rencontres Scientifiques Francophones de Tokyo


en français sans traduction
samedi 26 septembre 2015 / 10 h 00 - 13 h 00
salle 601

thèmes : Informatique et Neurophysiologie

L’association Sciencescope et le Bureau français de la Maison Franco-Japonaise (MFJ) ont le plaisir de vous inviter aux prochaines Rencontres Scientifiques Francophones de Tokyo qui aura lieu le :samedi 26 septembre 2015 de 10 h 00 à 13 h 00
 en salle 601, 6e étage de la MFJ à Ebisu (Tokyo). 
 Entrée libre et gratuite. 



Cette journée se conclura à 12 h 00 par un buffet "vins et fromages" afin de permettre à tous les participants d'échanger et se rencontrer de façon informelle. 


Programme
* 10 h 00 - Thomas Silverston, Chercheur invité à l'Université de Tokyo et Japanese-French Laboratory for Informatics (JFLI, CNRS UMI 3527)
« Internet du futur: Réseaux de contenus, logiciels et virtualisation »
* 11 h 00 - Thomas Launay, Professeur invité (Waseda University) et "Unit Leader" (RIKEN Brain Science Institute – Molecular Neurocybernetics)
« Debout grâce au petit cerveau: de l'importance du cerebellum chez H. Erectus »
* 12 h 00 - Buffet Vin et Fromages


Organisation : Sciencescope
Co-organisation : Bureau français de la MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Séminaire doctoral

[ Séminaire de recherche ]

en français sans traduction
mardi 29 septembre 2015 / 18 h - 20 h
salle 601
Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


 Ce séminaire mensuel s'adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s'agit d'un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d'avancement, et de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d'élaboration de la thèse.
 Se déroulant sous la forme d'exposés suivis d'un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l'auditoire bénéficient quant à eux de l'expérience de leurs collègues et sont conviés à s'interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
 Le séminaire doctoral est consacré chaque mois à deux intervenants qui disposent chacun de 30 minutes maximum de présentation orale, puis 30 minutes sont dédiées à la discussion collective.

 N'hésitez pas à faire circuler l'annonce de ce séminaire autour de vous, afin de le faire connaître auprès du plus grand nombre, en particulier des nouveaux arrivants.  Veuillez noter également qu'il est envisageable de prendre en charge les frais de déplacement des doctorants ne résidant pas dans le Kanto dans le cadre d'une intervention au séminaire, dans la limite du budget annuel. Aussi, n'hésitez pas à proposer une intervention et à nous contacter pour de plus amples informations.
 
 Les personnes intéressées par le séminaire sont priées de bien vouloir contacter les coordinateurs du séminaire (contact : doctorantsmfj [ajouter at] gmail.com) 

Nous écouterons les interventions de :

LEE Ju-ling, post doctorante en histoire à l’Université de Tokyo

"Représenter les femmes aborigènes taïwanaises à travers l’iconographie : 
de la poitrine nue aux pieds nus (1895-1945)"

Pendant la colonisation japonaise, le corps des femmes aborigènes taïwanaises dans l’iconographie est associé à des connotations différentes au regard des multiples rôles qu’il joue dans le contexte colonial. Avec l’entrée dans le xxe siècle, les méthodes photographiques des anthropologues japonais apparaissent déterminantes dans le processus de représentation des aborigènes taïwanais. Ceux-ci deviennent ensuite les fournisseurs principaux des images des aborigènes dans les publications commerciales et officielles pendant la colonisation. Dans un contexte de circulation massive de l’iconographie des aborigènes, cette présentation examine la construction de l’identité ethnique des femmes aborigènes taïwanaises à travers la représentation de leur corps nu dans l’iconographie. Il s’agit en fait d’une élaboration de paradigmes visuels et d’une mise en icône qui consiste à créer, effacer ou souligner les « différences » des aborigènes pour un usage scientifique, politique et commercial. Le (ré)habillage et la (re)dénudation de leur corps à travers l’iconographie positionnent le rôle du corps féminin au sein de la relation changeante entre le pouvoir colonial et le colonisé ainsi qu’entre les deux genres. 

Et de :

César CASTELLVI, doctorant en sociologie à l’EHESS / Université de Tokyo

"Signer ou ne pas signer ? Réflexion sur la place de la signature dans la presse japonaise et son influence sur la carrière des journalistes" 

Alors que l’anonymat des articles a jusqu’à récemment constitué la règle dans la presse japonaise, certains quotidiens ont fait le choix d’introduire la signature systématique de l’auteur dans leurs pages depuis une quinzaine des années. Cette présentation traitera à la fois des origines de ce changement et de ses conséquences sur la carrière des journalistes. 

En montrant comment la signature incarne une réponse des entreprises à l’entrée dans une période de crise à partir des années 1990, nous expliquerons d’abord en quoi elle continue d’incarner la logique organisationnelle qui structure la profession. Son introduction correspond à l’arrivée de nouvelles normes managériales ne reposant plus uniquement sur la promotion à l’ancienneté mais intégrant également la promotion des compétences individuelles des journalistes salariés. Elle devient un enjeu pour les journalistes désireux de se faire connaître de leur hiérarchie, dans un contexte où les carrières se déroulent principalement au sein du marché interne des organisations. 

Dans le même temps, cette course à la notoriété ne se limite plus au marché interne. En nous focalisant sur le cas de journalistes pour qui cette nouvelle visibilité offerte par la signature a joué un rôle, nous nous s’attacherons à montrer comment certains individus ont réussi à lui trouver une utilisation répondant à d’autres logiques de carrières.

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Lunch Seminar on Japanese Economy and Society

Rethinking Religious Nationalism in Contemporary Japan

[ Séminaire de recherche ]

en anglais sans traduction
mercredi 30 septembre 2015 / 12 h 30-14 h 00
salle 601
OKUYAMA Michiaki
BannièreLS_2015-09-30_Okuyama Michiaki.jpg


Abstract
Some of the current discussions regarding the relationship between religion and politics in contemporary Japan deal with the survival or revival of “State Shinto” and a number of surrounding topics. Shimazono Susumu’s discussion on “State Shinto” is a well-known achievement in this regard. The present administration of Prime Minister Abe Shinzō, in power since 2012 after an unsuccessful one-year term in 2007, has been trying to set in motion the reinterpretation of the Constitution of Japan. Those supporting the Abe cabinet and the Liberal Democratic Party include a number of nationalist, conservative, and right-wing groups, some of whom are derived from religious—especially Shinto—movements. This imminent situation necessitates critical reflection on the relationship between religion and politics in contemporary Japan.

Profile
Michiaki OKUYAMA is Professor at Nanzan University. His work in English includes “Historicizing Modern Shinto: A New Tradition of Yasukuni Shrine,” in S. Engler and G. P. Grieve, eds., Historicizing “Tradition” in the Study of Religion (De Gruyter, 2005), and “Religious Problems in Contemporary Japanese Society: Two Cases after the Aum Shinrikyo Affair,” in T. Hjelm, ed., Religion and Social Problems (Routledge, 2011).

Moderator: Jean-Michel BUTEL (UMIFRE 19-MFJ)
Organization: Bureau français de la MFJ
Co-organization: CCIFJ


Mich 300 test 2.jpg

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > septembre 2015

« septembre 2015 »

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 27
28
29
       

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)