Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Présentation

Sylvie BEAUD-KOBAYASHI

Profil : Docteur en ethnologie de l’université Paris Ouest Nanterre-La Défense (ex- Paris X)
Chercheuse associée au Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, Nanterre
Chercheuse associée à l’Institut de recherche de la Maison franco-japonaise, Tokyo.

Courriel : sylviebeaud[ajouter @gmail.com]

CV en complet en PDF
CV in English on PDF
履歴書(pdf)
Formation :
  • 2012, Doctorat d'ethnologie, Université Paris Ouest Nanterre - La Défense, Thèse : Masques en parade. Étude d'une identité Han à la jonction du politique et du rituel : l'exemple du Théâtre de GuanSuo (Yunnan, Chine), sous la direction de Brigitte Baptandier. Mention très honorable avec félicitations du jury à l'unanimité. Prix de thèse de l'Association française des études chinoises.
  • 2005, Maîtrise de langue et civilisation chinoise, Département Chine, INALCO, Paris. Mémoire : Le répertoire du GuanSuo xi, théâtre rituel des Hans de Yangzong (Yunnan). Essai de traduction annotée et commentée, sous la direction de Catherine Despeux et Vincent Durand-Dastès.
  • 1998-2000, Séjour linguistique, Université du Yunnan, Kunming, Chine

Thèmes de recherche passés :
1 - Théâtre de masques & construction identitaire parmi les Chinois hans
Rituels conçus comme autoreprésentations collectives : les participants rejouent leur propre histoire locale à travers les mises en scène d'épisodes célèbres de la littérature chinoise effectuées par le théâtre de masques et réaffirment ainsi leur identité han.

2- Transmission des savoirs rituels & structures de parenté
Relation entre transmission liturgique des rôles rituels et transmission généalogique des patrilignées. Pratiques de mariages uxorilocaux et d'adoption du genre destinées à assurer le maintien du savoir rituel au sein d'un « périmètre lignager » déterminé.

3 - Le rituel comme mode d'autorité dans la fabrication et l'expansion de la culture chinoise
Les autorités chinoises promeuvent certains rituels et cultes de divinités, notamment militaires, en tant qu'instruments de propagande dont le message non explicite est la loyauté envers le pouvoir central. L'expansion de ces rituels dans les zones de frontières ont historiquement permis, et permettent encore aujourd'hui, d'incorporer les populations des marges et leurs cultures au sein de l'ensemble chinois. La compréhension des processus à l'œuvre vise également à analyser la politique culturelle de la Chine sur la scène internationale.

Recherche post-doctorale actuelle :
Usages et représentation du corps dans la pratique du reiki (France-Japon)
La popularité grandissante du reiki en France comme au Japon conduit de nombreux français au Japon, dans une sorte de pèlerinage auprès de ses maîtres et sur ses lieux d'origine, en particulier le mont Kurama (Kyoto). L'étude de cette forme ritualisée d'utilisation de l'énergie universelle et de ses pratiquants revêt donc un triple enjeu : a) celui de mieux comprendre cette activité et les motivations des personnes impliquées ; b) celui d'examiner, en miroir, à travers leurs témoignages, les problèmes de société, communs ou particuliers à la France et au Japon, de même que les alternatives proposées ; c) celui des échanges interculturels au sein des réseaux d'adeptes afin de comprendre les processus cognitifs, sensoriels et extra-sensoriels mobilisés.

Sélection de publications (liste complète dans le CV à télécharger) :

  • Masques en parade. Ethnicité et enjeux de pouvoir dans le Sud-Ouest de la Chine, Nanterre, Éditions de la Maison de l'archéologie et de l'ethnologie & Presses universitaires de Paris Ouest, 2017, 573 p.

  • « Corps humains, corps divins. Transformation rituelle des acteurs du Théâtre de GuanSuo », in B. Baptandier (éd.), Le corps lacunaire, le battement de la vie. Approches ethnologiques, Nanterre, Société d'ethnologie, 2017 : 215-247 + portfolio.
  • "Contemporary Chinese Masks in the Flux of Modernity - An Anthropological Perspective on the Guan Suo Opera", in A. Reynolds and B. Roos (eds.), Masks of Modernity: Un/covering Global Modernisms, Gainesville, University Press of Florida, 2016 : 206-225.
  • « How the NorthTried to Pacify the South throughRitual Practices: the Origins of the GuanSuoOpera in the Nineteenth Century », in Victor Mair (ed.), Imperial China and ItsSouthernNeighbours, Singapore, Nalanda-Sriwijaya Centre, ISEAS, 2014 : 297-323.
  • « Un "fossile vivant" de la culture nuo nationale: Réflexion sur la désignation de nuoxi appliquée au GuanSuo xi », Études chinoises, Vol. XXXI , n°. 1, 2012 : 95-108.

Accueil > Recherche > Personnel de recherche Personnel Administratif > Sylvie BEAUD-KOBAYASHI