Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Jardins et paysages 3 - Les rendez-vous du japonisme à la MFJ 2024

Des estampes aux jardins : quand les regards des paysagistes japonais croisent ceux des paysagistes français


en français sans traduction
Date lundi 19 février 2024 / 18h - 20h
Lieu hybride : salle 601 et en ligne
Conférencier Yoko MIZUMA (LAREP, ENSP)
Pour participer à cette conférence en présentiel, 
merci de vous inscrire en cliquant sur le bouton rouge Inscription ci-dessus.
Inscription pour participer en ligne


Un mail de confirmation vous sera envoyé après votre inscription.

Au tournant du XXe siècle, le japonisme se décline en France dans la plupart des domaines artistiques, dont l'art de l'aménagement des jardins. Les expositions universelles de Paris ont été de belles occasions pour les jardiniers-paysagistes français de découvrir les jardins du Japon, qui avaient aiguisé leur curiosité. Certains tentèrent de réaliser des jardins japonais, suite aux commandes que leur faisaient de riches propriétaires. Plusieurs jardins japonais ou japonisants furent, ainsi, réalisés pour des propriétaires fortunés, comme Robert de Montesquiou, la Comtesse Greffulhe, Hugues Krafft, Albert Kahn, Edmond Rothschild, James de Kerjégu, Ephrussi de Rothschild, Eugène Bergère, la Marquise de Ganay, pour ne citer qu'eux. Le nombre de jardins réalisés n'est pas encore formellement établi à ce jour.
À la même époque, au Japon, se produisait un phénomène similaire au japonisme français, mais en quelque sorte « inversé », le style occidental. L'art des jardins et du paysage furent également concernés, les styles ayant évolué sous l'influence des pratiques venues d'Occident. Certains parcs et jardins réalisés à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle montrent ce que l'on pourrait appeler une conception formelle hybride, à la fois occidentale et japonaise. Parmi de nombreux exemples, le jardin impérial de Shinjuku Gyoen (1906), à Tokyo, est d'une conception nettement influencée par l'école française du paysage du Second Empire. C'était aussi le véritable premier projet franco-japonais dans l'art des jardins. Ces réalisations, tant en France qu'au Japon, sont les fruits non seulement du désir des jardiniers-paysagistes d'appropriation d'un art de jardin nouveau venu de l'étranger, à l'aide de traités et d'ouvrages illustrés importés, mais aussi des réels échanges qui ont eu lieu entre eux sur le terrain.
Cette intervention invite à (re)découvrir les influences réciproques franco-japonaises dans l'art des jardins en début du XXe siècle, tout en mettant l'accent sur les croisements des regards des paysagistes sur le terrain au début du XXe siècle.

*La conférencière résumera son exposé en japonais en fin d'intervention.

0219 Yoko Mizuma.jpg

Yoko MIZUMA est agrégée de sylviculture (2001, université de Ryukyu), de paysage (2010, École nationale supérieure de paysage à Versailles), et docteure en science du paysage (2017, École nationale supérieure de paysage à Versailles). Chercheuse associée au Laboratoire de recherche en projet de paysage (LAREP) et ingénieure d'étude du projet de recherche « Inventer le Grand Paris », elle réalise des travaux sur les sujets concernant le paysage, à diverses échelles, celle du jardin, de l'espace urbain et celle du territoire, tout en mettant en lumière le croisement des différentes cultures, notamment franco-japonaise et l'interdisciplinarité.

Modérateurs : Gilles MASTALSKI (CRCAO, LFI Tokyo), Sonia KERAVEL (LAREP, ENSP)
Organisation : IFRJ-MFJ
Co-organisation : Sciencescope, LFI Tokyo, univ. de Chiba (IAAR), ENSP (LAREP)

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Des estampes aux jardins : quand les regards des paysagistes japonais croisent ceux des paysagistes français

mars 2024

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
          1
2
3
4
5
6
7
7
8
8
9
10
11
12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

avril 2024

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30