Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Protection patrimoniale et développement urbain au Japon : le cas du Jingū gaien à Tokyo


avec traduction simultanée
Date vendredi 29 mars 2024 / 18h-20h
Lieu auditorium
Conférencier Mikiko ISHIKAWA (université Chūō, université de Tokyo), Riichi MIYAKE (université des sciences de Tokyo), Junichirō ŌKATA (université Meiji, université de Tokyo)

L'inscription est désormais close

La conciliation du développement urbain et de la protection du patrimoine, qu'il soit bâti ou paysager, est l'un des enjeux majeurs des politiques urbaines contemporaines, au Japon comme ailleurs. Actuellement à Tokyo, le projet de restructuration urbaine qui touche le quartier du Jingū gaien, a eu un retentissement national et international avec, entre autres, la mise en place d'actions citoyennes et la publication par l'ICOMOS d'une « alerte patrimoine » en septembre 2023. Créé au début du XXe siècle, le Meiji Jingū gaien est un parc urbain d'une surface d'environ 30 hectares, où sont plantés de célèbres gingko et où sont aménagées des infrastructures sportives (stade d'athlétisme et de baseball, court de tennis, etc.) et culturelles (musée Seitoku Kinen Kaigakan). Considéré par beaucoup comme un patrimoine culturel et paysager tokyoïte important, le site est aujourd'hui menacé par la construction de nouvelles infrastructures sportives et de gratte-ciels.

Tout en abordant la complexité de ce sujet d'actualité, cette table ronde est l'occasion d'aborder plus largement les enjeux de la préservation du patrimoine face au développement urbain au Japon. Nous aurons le plaisir d'écouter trois spécialistes japonais : Ishikawa Mikiko, Miyake Riichi et Ōkata Junichirō.

Jingu gaien - low.jpg

Mikiko Ishikawa est professeure à l'Institut de recherche et de développement de l'université de Chūō et professeure émérite à l'université de Tokyo. Elle est docteure en sciences de l'agriculture et ingénieure (planification urbaine et régionale). Elle est également ancienne membre du Conseil scientifique du Japon. Née à Iwanuma, département de Miyagi, elle est diplômée de la faculté d'agriculture de l'université de Tokyo, titulaire d'une maîtrise de la Graduate School of Design de l'université de Harvard et d'un doctorat en agriculture de l'école supérieure des sciences de l'agriculture et des sciences de la vie de l'université de Tokyo.

Avant d'occuper son poste actuel, elle fut professeure à la faculté des études sur l'environnement et l'information de l'université de Keiō, professeure au département d'ingénierie urbaine de l'école supérieure d'ingénierie de l'université de Tokyo, et professeure et directrice du département des sciences humaines interdisciplinaires et de l'ingénierie à la faculté des sciences et de l'ingénierie de université de Chūō.

Ses récompenses : prix du meilleur article du City Planning Institute of Japan ; prix de la meilleure conception de la Japan Society of Civil Engineers ; Green Academic Award, etc.

Ses principales publications : Toshi to ryokuchi 『都市と緑地』[Villes et espaces verts] (2001, Iwanami Shoten), Ryūikiken puranningu no jidai 『流域圏プランニングの時代』[L'ère de la planification des zones des bassins versants] (2005, co-auteur, Gihodo Publishing), Gurīn infura 『グリーンインフラ』(Les infrastructures vertes) (2020, Chūō University Press) (récompensé par le prix du livre du Japan Institute of Landscape Architecture, 2022).

Activités sociales :

  1. Reconstruction après le séisme de Wenchuan au Sichuan (2008 à aujourd'hui) : soutien à la reconstruction après le séisme de Wenchuan au Sichuan en mai 2008. En janvier 2020, elle a reçu le prix honorifique pour ses contributions culturelles de la ville de Dujiangyan, et en décembre 2022, elle a été honorée par la ville de Chengdu avec le prix de Park City.
  2. Reconstruction après le séisme de l'est du Japon (2011 à aujourd'hui) : participation à la reconstruction des villes, régénération des forêts côtières.
  3. Soutien au « Plan climatique adaptatif pour la capitale» au Royaume du Bhoutan confronté au changement climatique (2015 à 2019), développement du Royal Park.
  4. Activités de préservation en réponse à la destruction du patrimoine culturel due à la restructuration du sanctuaire Meiji Jingū Gaien (janvier 2022 à aujourd'hui)

 

Riichi Miyake est né en 1948 à Tokyo. Il est diplômé de l'université de Tokyo, département d'architecture, et de l'École des beaux-arts de Paris; il est également docteur en ingénierie. Après avoir enseigné à l'Institut de technologie de Shibaura, à l'université Keiō et à l'École nationale des beaux-arts de Paris, et avoir été vice-président de l'université féminine de Fuji, il est actuellement professeur invité à l'université des sciences de Tokyo.

Il est spécialisé dans l'histoire de l'architecture, l'étude du patrimoine et l'aménagement du territoire. Outre le Japon, il a travaillé sur des plans de conservation de bâtiments historiques en Chine, en France, en Roumanie, en Russie et en Éthiopie. Il a également organisé de nombreuses expositions internationales au Centre Georges Pompidou, au Vitra Design Museum, etc. Il assure actuellement la promotion de l'exposition de la route de la soie "Ma" (『間』), qui part d'Iran pour arriver au Japon en passant par la Chine.

Il a été nommé citoyen d'honneur de Shenyang pour son action en faveur de son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO et a été décoré de l'ordre des Palmes académiques (officier) par le gouvernement français pour son action en faveur des échanges universitaires entre la France et le Japon.

Ses publications récentes comprennent Morudova no sekai isen to sono shūfuku『モルドヴァの世界遺産とその修復』 [Le patrimoine mondial de Moldavie et sa restauration]  (Nishimura Shoten, 2009), Pari no gurando dezain 『パリのグランド・デザイン』[Le grand design de Paris] (Chūokoron Shinsha, 2010), Akihabara wa ima 『秋葉原は今』 [Akihabara c'est maintenant] (Geijutsu Shinbunsha, 2010), Kyōkaisen (bōdā) kara kangaeru toshi to kenchiku 『境界線(ボーダー)から考える都市と建築』 [La ville et l'architecture pensées à travers les lignes frontières] (Kajima Publishing House, 2017), Fin de siècle Architecture (Taschen, 2017).

 

Junichirō Ōkata est né en 1954. Après des études du premier au troisième cycle (doctorat) en ingénierie urbaine à l'université de Tokyo, il a travaillé comme assistant dans le même département et comme assistant, maître de conférences et professeur associé (département d'architecture, faculté d'ingénierie) à l'université nationale de Yokohama avant de devenir professeur associé en 1996 et professeur en 1999 au département d'ingénierie urbaine de l'université de Tokyo. Il est spécialisé dans la planification urbaine et l'aménagement du territoire.

Ses domaines d'expertise comprennent : la relation entre les méthodes de réglementation et d'orientation en matière d'utilisation des sols et les conditions réelles d'utilisation des sols et des environnements de vie dans les espaces urbains et régionaux ; la morphologie urbaine ; les méthodes d'élaboration des plans directeurs urbains ; la gestion de la croissance urbaine et la gestion du renouvellement des zones bâties par la formulation et l'application d' « arrêtés de machizukuri » ; les méthodes de planification participative utilisant les technologies de l'information.

Depuis 2003, il est directeur adjoint du projet « Création d'études sur la régénération urbaine durable » du Centre d'excellence du XXIe siècle, qui explore les méthodes de formation d'espaces urbains et régionaux durables. Depuis le séisme du 11 mars 2011, il s'est engagé dans la reconstruction et le soutien aux communautés temporaires à Ōtsuchi, département d'Iwate. À partir de 2013, il a occupé le poste de directeur de l'Institut de recherche intégrée sur la société vieillissante et a été coordinateur du programme « Formation de leaders mondiaux pour la création collaborative d'une société ultra-vieillissante dynamique ». Depuis 2019, il est Specially-appointed Professor à la Faculté de gestion de l'université Meiji et professeur émérite à l'université de Tokyo.

 

Modératrice : Delphine VOMSCHEID (IFRJ-MFJ)
Organisation :
IFRJ-MFJ

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Protection patrimoniale et développement urbain au Japon : le cas du Jingū gaien à Tokyo

mai 2024

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
      1
2
3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16
17
18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

juin 2024

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30