Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Anthropologie de la globalisation : enjeux, théories et méthodologies


en français avec traduction
Date mardi 01 novembre 2022 / 18 h - 20 h
Lieu Salle 601
Conférencier Laurent BERGER (EHESS)

Laurent BERGER.jpeg


Cette conférence introduit au programme de recherche de l'anthropologie comparée des globalisations : la contribution de celle-ci au tournant global des sciences sociales ; ses différentes manières de concevoir et de circonscrire les phénomènes de globalisation ; sa façon d’enquêter sur ces phénomènes dans le cadre d’une ethnographie globale (terrain multi-site, terrain multi-cas, étude de cas élargie) ; et les différents types de globalisation qu’elle distingue et étudie à travers l’histoire de l’humanité (globalisations inter-cynégétique, intertribale, impériale ou capitaliste). La particularité de l’approche anthropologique réside avant tout dans sa description ethnographique d'un ensemble de pratiques humaines singulières : celles associées et inhérentes aux transferts de populations (humaines, animales, végétales, microbiennes), de richesses, d’informations, de technologies, de droits ou de formes de violence d’une formation politique à l’autre, entre localités, provinces, régions et continents. Le problème est d’abord de déterminer par qui, pourquoi, où, et comment s’opèrent ainsi la mise en mouvement de flux, la mise en réseau de lieux, et l’interconnexion de sphères d’activités et de catégories de population distinctes, de part et d’autre de frontières à l’interface de territorialités spécifiques, juxtaposées ou enchevêtrées les unes aux autres. Il est par ailleurs de saisir le changement social et culturel à l’œuvre dans l’ensemble des sphères d’activité mises ainsi en relation, et dont les conditions d’exercice se trouvent modifiées par cette mise en circulation. Il est enfin de rendre intelligible cette synergie typique des phénomènes de globalisation, en caractérisant la nature des transferts opérés, la nature des changements manifestés, et celle des formations politiques et des frontières ainsi reliées et traversées. Cette caractérisation donne en effet lieu à diverses théorisations, de par le nombre, la teneur et la modalité des transferts et des changements pris en compte, la façon de conceptualiser leur synergie, mais aussi et surtout, le rôle et la place qui leur sont attribués dans l’histoire des formations politiques concernées, selon la temporalité, l’étendue géographique et la portée sectorielle des transferts et changements considérés.

Profil :
Laurent Berger est enseignant à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, titulaire de la chaire « anthropologie de la mondialisation », et chercheur au laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France. Ses travaux s’appuient sur un double travail ethnographique et historiographique conduit au Mali, puis à Madagascar. Ses premières enquêtes de terrain ont porté sur le démantèlement des sociétés d'initiation à masques et à fétiches, consécutif à l’islamisation du Bèlèdugu, et sur l'émergence concomitante des cultes de possession jinèton dans l’ancienne confédération villageoise ayant été à l’origine d’une des plus grandes révoltes anticoloniales en Afrique de l’Ouest. Les secondes enquêtes se sont focalisées sur l’organisation et les transformations précoloniales, coloniales et postcoloniales de la royauté sacrée antankaraŋa, aujourd’hui confrontée à la crise politique de l’État malgache, aux mouvements religieux réformistes chrétiens et musulmans, ainsi qu’aux migrations de travail et aux fronts pionniers de l’extraction minière, du tourisme et de l’industrie halieutique. Il a publié et édité plusieurs articles et ouvrages sur le développement du capitalisme et les phénomènes de globalisation (Histoire globale, mondialisations et capitalisme 2009, Altérités, inégalités et mobilités dans les îles de l’océan Indien 2014, Anthropologie de la mondialisation. Une royauté malgache au défi du capitalisme à paraître), ainsi que sur l’histoire de l’anthropologie et l’épistémologie des sciences sociales (Les nouvelles ethnologies 2004, Pour les sciences sociales, 101 livres 2017). Il a été invité comme visiting professor ou visiting scholar aux départements d’anthropologie de l’University of Michigan (2019) et de la London School of Economics (2007), ainsi qu’au centre franco-argentin de l’université de Buenos Aires (2013) et à la School of global studies de l’université Dōshisha à Kyoto (2015).



Modérateur : Bernard THOMANN (IFRJ-MFJ)
Organisation : IFRJ-MFJ

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Anthropologie de la globalisation : enjeux, théories et méthodologies

septembre 2022

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
        1 2 3
4 5 6 7
8
9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26
27
27
28 29
30
 

octobre 2022

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19
20
21 22
23 24 25 26 27 28
29
30 31