Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Séminaire doctoral


en français sans traduction
Date mardi 28 septembre 2021 / 18 h - 20 h
Lieu En ligne
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
Umifre 19, MEAE-CNRS
Séminaire doctoral


DSC03774.JPG

La prochaine séance du séminaire doctoral aura lieu sur Zoom, le mardi 28 septembre 2021 à 18 h heure de Tokyo (11 h heure de Paris). Nous aurons le plaisir d'écouter l'intervention de Gabrielle Laumonier, doctorante à l'Inalco sous la direction E. Lozerand.
Lors de sa communication, Gabrielle Laumonier traitera de :

« La création du budô et des premiers sports japonais (1882 - 1913) »

Je travaille sur l'histoire du sport japonais et je m'intéresse en particulier à la création du budô (que l'on peut traduire par « arts martiaux ») à l'ère Meiji. Dans le cadre de ma thèse, je souhaite montrer que le budô, loin de l'image de « tradition » qu'il véhicule, est en réalité le premier sport japonais. Je retiens la définition du sport donnée par Elias dans le contexte de modernisation des sociétés et j'utilise les 7 critères de définition du sport d'Allen Guttmann (qui sont la laïcisation, l'égalité, la quantification, l'établissement de records sportifs, la bureaucratisation, la spécialisation et la rationalisation) pour démontrer comment le budô a été conçu comme un sport à la fin du XIXe siècle. De nombreuses pratiques physiques et culturelles similaires existaient avant l'ère Meiji, telles que le jujutsu (techniques de combat à mains nues), le kenjutsu (techniques de sabre), le kyûjutsu (techniques de tir à l'arc) ou encore le suijutsu (techniques de natation) mais elles tombent en désuétude vers 1870. Certains pratiquants souhaitent pourtant préserver ces enseignements, mais il faut pour cela les adapter à une société japonaise en pleine transition qui cherche de nouveaux repères. Le premier à réussir à repenser les anciennes pratiques martiales est Kano Jigoro (1860-1938), qui crée le judo en 1882 de manière à l'adapter au nouveau système éducatif japonais. Suivant son exemple, d'anciens pratiquants de kenjutsu se réunissent en 1895 et fondent une association à Kyoto, la Dai-Nippon Butokukai, qui va appliquer et développer les méthodes initiées par Kano Jigoro à toutes les autres pratiques martiales. Le terme de « budô  » est alors proposé au début des années 1900 comme terme générique et fait l'objet d'une systématisation. Lors de ma présentation, je souhaiterais montrer comment cette association a institutionnalisé le budô entre 1895 et 1905 et l'a rendu indissociable du paysage culturel japonais du début du XXe siècle.
Je me suis intéressée à ce sujet car je suis moi-même pratiquante de budô (en particulier d'aikidô et de kenjutsu).


Pour participer à cette réunion et recevoir le lien Zoom, merci d'envoyer un mail aux responsables du séminaire doctoral à l'adresse suivante :

doctorantsmfj [ajouter @] gmail.com

En espérant vous voir nombreux.

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Séminaire doctoral

novembre 2021

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11
12
13
14 15 16 17 18 19 20
21
22
23 24
25
26 27
28 29 30        

décembre 2021

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31