Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Médias et espace public : à qui appartiennent les médias ?

[ Colloque ]

avec traduction
Date mercredi 27 février 2019 / 13h30 - 18h
Lieu auditorium
Conférencier Cyril LEMIEUX (EHESS), FUJIYOSHI Keiji (univ. Ôtemon Gakuin), KIN Ei (univ. Kansai), Modérateur : SHIRATORI Yoshihiko (univ. de Kôbe)
20190227.jpg
Cliquer sur l'image pour plus d'information.

*Entrée libre

Programme
13h30-13h40 présentation du colloque
13h40-15h40 Cyril LEMIEUX(EHESS) Chasse aux fake news: une panique morale?
15h40-15h50 pause
15h50-16h50 interventions
FUJIYOSHI Keijii (univ. Ôtemon Gakuin) What remains unshared in the age when anyone can be source of information
KIN Ei (univ. Kansai) Relations entre "mémoire" et "enregistrement" à l'âge de "post-vérité"
16h50-17h10 commentaire par Cyril LEMIEUX
17h10-18h discussion générale

20190227Lemieux.jpg



Profil

Cyril Lemieux est sociologue, directeur d’études à l’EHESS et directeur du LIER. Il enseigne à l’EHESS et à Sciences po Paris. 
Ses travaux sont consacrés aux journalisme, processus de médiatisation et complotisme, Blaming Studies, Etat et classes populaires, rapports entre sciences sociales et idéologies, analyse grammaticale de l'action.
En marge de ses travaux, il tente de promouvoir la sociologie dans les médias. Dans cette perspective, il a tenu des chroniques régulières au Monde.fr, à France-Culture et à Libération, dont certaines ont été regroupées en ouvrages (Un président élu par les média s? 2010 ; La sociologie sur le vif, 2010 ; Sociographic, illustré par le street artiste Saint-Oma, 2016).



Résumés :
Chasse aux fake news: une panique morale?
Cyril LEMIEUX(EHESS)

De l’essor de l’imprimerie au début du XVIe siècle à la révolution numérique aujourd'hui, un mouvement pluriséculaire de perte du monopole des élites lettrées sur la production et la diffusion des savoirs a engendré de leur part, à échéances régulières, des inquiétudes et des critiques. Ces dernières années, l’apparition de catégories comme « post-vérité », « théorie du complot » ou « fake news » témoigne de ce type de réactions. Cela doit attirer notre attention sur le fait que si la façon dont l’information est désormais produite et publiée dans nos sociétés, y créé indubitablement des problèmes, toutes les solutions actuellement proposées pour les réguler sont loin d’avoir les mêmes conséquences pour la défense de l’idéal démocratique.

De la non-diffusion des informations à « l’ère de la diffusion intensive » Keiji Fujiyoshi (univ.Otemon Gakuin)
L’essor d'Internet et des appareils numériques a permis une « diffusion intensive des informations » par tous, souvent vue d’un bon œil. Ce sont notamment ces échanges d’informations qui ont aidé des mouvements populaires tels que le Printemps arabe et Occupy Wall Street à s’emparer du pouvoir social. Parallèlement à cela, nous assistons à de plus en plus de mensonges d’État sur l’histoire officielle, et l’histoire orale se met à rivaliser avec l’histoire écrite ; le récit dépasse les faits. Cette situation nous amène à questionner « l’histoire du pouvoir » en nous interrogeant sur une « reconnaissance commune du peuple ». Cette présentation traitera des informations qui restent à partager, deleur gestion, et de la compréhension fondamentale du pouvoir de l’État sur cette question.



Relations entre « mémoire » et « enregistrement » à l’âge de « post-vérité » KIN Ei(univ. du Kansai)
Aujourd’hui, grâce à l’essor des technologies d'enregistrement, nous assistons à un afflux de « témoignages objectifs » du passé. Cependant, l'émergence de catégories telles que « post-vérité », « théorie du complot » ou « fake news » semble indiquer la supériorité des « mémoires subjectives » des peuples sur ces « enregistrements objectifs ». Cette situation nous amène à réfléchir sur la production, l’accumulation et la diffusion des informations. Dans cette optique, cette présentation se concentrera sur une analyse comparative du constructivisme et du réalisme dans les mémoires.



Organisation : Groupe de recherche « Quels renouvellements pour la discipline sociologie ? À partir de la sociologie durkheimienne » (JSPS KAKENHI Grant Number 15H03409), JSPS « Études sur l'orientation académique de recherches », Société Japono-Française de Sociologie, Japanese Association for Durkheimian Studies

Co-organisation : UMIFRE 19 - MFJ

Avec traduction consécutive

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mention contraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Médias et espace public : à qui appartiennent les médias ?

juin 2019

DIM LUN MAR MER JEU VEN SAM
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Programme des manifestations publiques2019 (PDF)

Programme des manifestations publiques2018 (PDF)

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)