Maison Franco-japonaise: 日仏会館 Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 MEAE-CNRS)

Langue:JA / FR


EBISU / Éditions

« Ebisu - Études japonaises, 35

AOKI Takahiro,
« Le mouvement antialcoolique au Japon, de 1880 à 1920, et l’adoption de la législation antialcoolique pour les mineurs »
Traduit du japonais et adapté par Sarah TERRAIL-LORMEL Ebisu n° 35, p. 73-95 (2006, Maison frano-japonaise)
Résumé

Le mouvement antialcoolique au Japon, de 1880 à 1920, et l'adoption de la législation antialcoolique pour les mineurs

Soumise à certaines limitations jusque dans les années 1860, la production d'alcool fut libéralisée au Japon en 1871. Pendant les dix années qui suivirent, un grand nombre de producteurs apparut et le volume d'alcool produit décupla. La consommation d'alcool augmenta en conséquence, devenant souvent excessive, et fut la source de nombreux problème sociaux.

Prenant conscience de cette situation, les églises protestantes, qui ne parvenaient pas à accroître le nombre de leurs fidèles, créèrent des sociétés de tempérance dans tout le pays, dans un but évident de prosélytisme. La figure centrale de ces sociétés prohibitionnistes était Nemoto Shō. Député à la Chambre basse, il n'aura de cesse d'y présenter, à partir de 1901, une loi pour l'interdiction de la consommation d'alcool aux mineurs. Bien que le but affiché de cette proposition de loi fût la mise en pratique d'une véritable éducation publique, l'objectif en était, en vérité, de faire passer l'habitude de boire aux Japonais.

Le gouvernement, qui s'était d'abord opposé à cette proposition de loi, en vint à considérer que la consommation excessive d'alcool était la cause de l'appauvrissement de la population qui avait suivi la première guerre sino-japonaise, laissant de côté l'augmentation des impôts qui en était le véritable facteur. Par ailleurs, l'introduction des thèses eugénistes popularisa à tort l'idée que les dommages sur la santé dus à l'alcool étaient héréditaires. C'est ainsi que la loi sur l'interdiction de la consommation d'alcool aux mineurs finit par être adoptée en 1922.

Abstract

About the Temperance Movement in Japan from the 1880s to the 1920s and the Law for Preventing Minors from Drinking

In Japan, the amount of production of alcoholic beverages was limited until the 1860s, but it was liberalized in 1871. About 10 years after that, a large number of sake brewers entered the market, and so the amounts of production and consumption of alcoholic beverages greatly increased. Consequently there arose the problem of excessive drinking.

Becoming aware of this problem, the Protestant Church, which was showing a decrease in believers, took advantage of this situation for propaganda purposes by establishing temperance societies throughout Japan. In addition, the central figure of the temperance societies, Nemoto Shō, became a member of the House of the Representatives, and submitted a bill to the Diet in 1901, which prohibited minors from drinking alcoholic beverages. This bill was supposedly aimed at the realization of public education, but the true purpose was to eliminate the drinking habits of the Japanese.

The Japanese Government initially rejected the bill prohibiting minors from drinking alcoholic beverages. After the Sino-Japanese War however – due to the increase in the tax – people wanted to think that their impoverishment came from too much drinking. In addition, it was mistakenly believed, due to the importation of eugenics, that the damage provoked by alcoholic beverages was inherited. After such changes, the Law for Preventing Minors from Drinking was adopted in 1922.

要旨

1880〜1920年代の日本における禁酒運動と未成年者飲酒禁止法の制定について

日本では、1860年代まで酒の製造量が制限されていたが、1871年に自由化される。その後の約10年間に、 多数の酒造家が新規参入し、酒の製造量と消費量が急激に増えた。ここに大量飲酒問題が発生する。

その様子をみて、信者数の伸び悩んでいたプロテスタントの教会が、全国各地に禁酒会を設置して布教活動に利用した。 また、禁酒会の中心人物である根本正(しょう)は衆議院議員となり、1901年に未成年者飲酒禁止法案を国会に提出した。 この法案は、公教育の実現を建前としていたが、本当の目的は日本から飲酒の習慣をなくすことであった。

政府は当初、未成年者飲酒禁止法案に反対したが、日清戦争後には増税による貧困化の原因を飲酒に求めるようになった。 また、優生学の輸入によって、酒の害が遺伝すると思いこんでしまった。 そのような変化を背景にして、未成年者飲酒禁止法は1922年に可決された。

» PDF

Accueil > EBISU / Éditions > Publications en ligne > Ebisu - Études japonaises, 35 > AOKI Takahiro, « Le mouvement antialcoolique au Japon, de 1880 à 1920, et l'adoption de la législation antialcoolique pour les mineurs »