Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Séminaire de méthodologie

Séminaire doctoral


en français sans traduction
Date mardi 12 décembre 2017 / 18h – 20h
Lieu salle 601
seminaire doctoral.jpg

Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


Ce séminaire mensuel s'adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s'agit d'un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d'avancement, permettant de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d'élaboration de la thèse.
Se déroulant sous la forme d'exposés suivis d'un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l'auditoire bénéficient quant à eux de l'expérience de leurs collègues et sont conviés à s'interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
Chaque séance est animée par un des membres de l'équipe coordinatrice. Elle est consacrée d'abord, pendant environ 30 minutes, à une mise en commun des connaissances sur un aspect pratique de la formation doctorale et à un échange d'informations entre toutes les personnes présentes (annonces diverses, espace de questions libres, etc.). Puis, deux intervenants présentent leurs travaux : ils disposent chacun de 45 minutes en tout, dont 20-25 minutes de présentation orale, le reste du temps étant dédié à la discussion collective.
Chaque présentation doit comprendre l'explication de la problématique, un bref état des lieux critique de la recherche, les sources utilisées, une explication sur le choix du sujet et la manière dont l'exposé du jour s'insère dans la thèse, ainsi qu'éventuellement un plan de la thèse, et les difficultés rencontrées le cas échéant.

Le séminaire doctoral ne nécessite pas d'inscription préalable.
Pour prendre contact avec l'équipe organisatrice, veuillez écrire directement à l'adresse : doctorantsmfj [ajouter @gmail.com].

La séance aura lieu le mardi ​12 décembre 2017 de 18h00 à 20h00 en salle 601 de la MFJ (3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tôkyô, 150-0013 ; 6e étage).

Nous aurons ensuite le plaisir d’écouter les interventions de :
Marilène​ ​KARAM,​ ​doctorante​ ​en​ ​histoire​ ​à​ ​l’Université​ ​de​ ​Tokyo​ ​des​ ​langues​ ​étrangères

Constitutionnalisme​ ​dans​ ​l’Empire​ ​ottoman​ ​et​ ​au​ ​Japon,​ ​1860s-1880s,​ ​une​ ​approche​ ​globale

Le 19ème siècle a parfois été surnommé l'âge du constitutionnalisme (Grotke & Prutsche,2014) en raison de l’ampleur que prend la question des constitutions au cours du siècle dans le monde. Si les débats constitutionnels évoluent au cours de la période, ils restent étudiés en termes normatifs et généalogiques, dans le cadre des constructions nationales. Les empires tels que l’Empire ottoman ou la Chine sont perçus comme voués à l’échec car fondamentalement non-nationaux, et la réussite de la Constitution de Meiji de 1889 au Japon devient un modèle pour​ ​le​ ​reste​ ​du​ ​monde.
Ma recherche se concentre sur la période 1860-1880, au cours de laquelle les idées constitutionnelles entrent dans le débat public dans l'Empire ottoman et au Japon. C’est notamment l’époque de la première expérience constitutionnelle de l’empire (1876-1878) ou du mouvement pour la liberté et les droits du peuple au Japon (1874-1882 environ). Dans l'idée de questionner l’approche généalogique, j’inscris la comparaison de la formation de ces débats dans des dynamiques globales qui expliquent et contextualisent l’appropriation des idées constitutionnelles au cours de la période d'une part, et qui permettent d'analyser ces questions dans l’empire ottoman et au Japon comme des études de cas de la formation d’un concept global de « constitutionnalisme » dans le dernier quart du 19ème siècle, d'autre part. Cela pose des problèmes méthodologiques et historiographiques que j’aborderai avant de présenter mes sources​ ​et​ ​la​ ​manière​ ​dont​ ​j'envisage​ ​de​ ​structurer​ ​la​ ​thèse.

Et​ ​de​ ​:
Coline PEPIER-PONTET, doctorante en Études Japonaises à l’Université Lyon 3, actuellement en​ ​échange​ ​à​ ​l’Université​ ​de​ ​Keio

La peinture figurative au Japon depuis les années 1990 au milieu des années 2000 : du repli identitaire aux questionnements métaphysiques, les réponses de l'expression artistique face aux mutations​ ​de​ ​la​ ​société

Le succès international du plasticien Murakami Takashi au début des années 2000 propulse sur le devant de la scène artistique mondiale un ensemble de jeunes artistes dont les travaux, principalement figuratifs, puisent leur inspiration dans la culture populaire contemporaine. Les œuvres de cette tendance, singulières et riches sur les plans graphique et thématique, se présentent comme une importante source d’informations sur la société et les états d’esprit de leur époque. Apparues dans une période unique de l’histoire du Japon moderne, marquée par l’éclatement de la bulle économique et d’importantes mutations sociétales à l’échelle nationale comme mondiale, elles soulèvent diverses problématiques liées à ce contexte ; elles interrogent la possibilité d’une spiritualité dans les sociétés modernes, la définition de l’identité de l’humain dans​ ​le​ ​contexte​ ​contemporain,​ ​ou​ ​encore​ ​le​ ​rôle​ ​du​ ​masculin​ ​dans​ ​le​ ​Japon​ ​du​ ​XXIème​ ​siècle. Dix ans après l’apogée du mouvement « Superflat », il nous semble possible et nécessaire de revenir sur cette époque de la figuration japonaise, afin d’en comprendre la nature les enjeux réels. Au croisement de l’histoire des arts et de la critique de l’imaginaire, notre analyse nous permettra une réflexion sur l’évolution des préoccupations et des idées au début du XXIème siècle, à travers l’exemple japonais, ainsi qu’une compréhension nouvelle de la place de la peinture​ ​figurative​ ​dans​ ​la​ ​création​ ​artistique,​ ​au​ ​Japon​ ​et​ ​dans​ ​le​ ​monde.
Thématique de la présentation : A travers une présentation du sujet, de la problématique et des premiers résultats de recherche, nous aborderons la question de la composition du corpus ainsi que​ ​nos​ ​interrogations​ ​sur​ ​la​ ​constitution​ ​du​ ​plan​ ​de​ ​la​ ​thèse.

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mentioncontraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Séminaire doctoral

décembre 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
       
1
2 3
4 7 8 10
11
12
13 14 15
16
17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

janvier 2018

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
17 18 19 20 21
23 24 25 26 27 28
29 30 31        

février 2018

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)