Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

novembre 2016

La vie lettrée, de Confucius à Barthes


en français avec traduction simultanée
mercredi 02 novembre 2016 / 18h30 – 20h30
Auditorium
William MARX (université Paris Ouest)
marx.jpg

Ils lisent des textes, les rassemblent, les commentent, les transmettent aux générations futures, produisent à leur tour d’autres textes : tels sont les lettrés, piliers de la civilisation, garants de sa continuité, enclins également à la contester. Il en est de célèbres, de Confucius à Barthes, en passant par Cicéron, Sugawara no Michizane et Freud. Mais le plus souvent invisibles ou méconnus, ils composent une communauté secrète, reliée à travers les temps et les lieux par des rites partagés, des habitudes analogues, des affinités mystérieuses. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ? Où habitent-ils ? Que mangent-ils ? À quelles amours s’adonnent-ils ? Comment naissent-ils et meurent-ils ? Autant de questions qui aideront peut-être à répondre à celle-ci, la plus brûlante de toutes : peut-on encore être lettré aujourd’hui ?

auteur.jpg

Conférencier : William MARX (université Paris Ouest)
Discutant : HONDA Takahisa (université Chûô)
Modérateur : Nicolas MOLLARD (UMIFRE 19–MFJ)
Organisation : Bureau français de la MFJ
Collaboration : Ambassade de France au Japon/IFJ, Université de Tokyo.

Séminaire Marx annonce 1nov16.jpg  Conférence Marx annonce 4nov.jpg

Willam MARX donnera des conférences les 1er et 4 décembre à l'université de Tokyo. Cliquer sur l'image pour plus d'informations.

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Les bibliothèques de l’École normale supérieure : un réseau, ses projets


en français avec traduction
mardi 08 novembre 2016 / 19h00 – 20h30
salle 601
Emmanuelle SORDET (Bibliothèque de l'ENS Ulm)

Conférencière : Emmanuelle SORDET (Bibliothèque de l'ENS Ulm)
Modératrice: Cécile SAKAI (UMIFRE 19–MFJ)
Organisation : SFJBD, Bureau français de la MFJ

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Séminaire de méthodologie

Séminaire doctoral


en français sans traduction
mardi 22 novembre 2016 / 18h – 20h
salle 601
Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


Ce séminaire mensuel s'adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s'agit d'un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d'avancement, permettant de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d'élaboration de la thèse.
Se déroulant sous la forme d'exposés suivis d'un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l'auditoire bénéficient quant à eux de l'expérience de leurs collègues et sont conviés à s'interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
Chaque séance est animée par un des membres de l'équipe coordinatrice. Elle est consacrée d'abord, pendant environ 30 minutes, à une mise en commun des connaissances sur un aspect pratique de la formation doctorale et à un échange d'informations entre toutes les personnes présentes (annonces diverses, espace de questions libres, etc.). Puis, deux intervenants présentent leurs travaux : ils disposent chacun de 45 minutes en tout, dont 20-25 minutes de présentation orale, le reste du temps étant dédié à la discussion collective.
Chaque présentation doit comprendre l'explication de la problématique, un bref état des lieux critique de la recherche, les sources utilisées, une explication sur le choix du sujet et la manière dont l'exposé du jour s'insère dans la thèse, ainsi qu'éventuellement un plan de la thèse, et les difficultés rencontrées le cas échéant.


Nous commencerons la séance par une discussion consacrée aux réformes touchant l’archivage des thèses, dont le dépôt numérique devient obligatoire. L’article 24 de l’arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat stipule en effet : “Le doctorant fournit sa thèse sous forme numérique selon les prescriptions de l'établissement de soutenance. Il fournit en outre des exemplaires sur support papier destinés aux membres du jury, lorsque ceux-ci en ont exprimé la demande. L'établissement assure alors l'impression de la thèse à partir du support numérique.” Les conséquences pratiques de cette mention sont nombreuses. Cette discussion sera menée par Cécile SAKAI (directrice de la MFJ). Afin de préparer leurs échanges, les participants sont invités à consulter les documents joints.

Nous aurons ensuite le plaisir d’écouter les interventions de :

Antoine ROTH, doctorant en relations internationales (Université de Tokyo)

ENTRE CHINE ET JAPON, VISIONS CROISÉES DE L'ORDRE INTERNATIONAL EN ASIE DE L'EST

Cet exposé portera sur le rôle de la Chine et du Japon dans le façonnement de l’ordre international en Asie de l’Est. Nous discuterons de l’importance de cette question pour mieux comprendre une société internationale où les acteurs extra occidentaux jouent un rôle de plus en plus crucial, ainsi que des éléments théoriques et outils méthodologiques nécessaires pour aborder ce sujet complexe. Toute discussion des normes et institutions sources d’ordre dans la société internationale doit prendre comme point de départ l’« école anglaise » de relations internationales, qui est à l’origine de ces concepts clés. Se concentrer sur l’Asie, et sur la Chine et le Japon plus particulièrement, nécessite également de s’intéresser au rôle de la culture dans la construction de l’identité politique d’un état et d’apporter une dimension historique à l’analyse en prenant en compte le processus par lequel ces deux pays à la civilisation ancienne, riche et distincte furent forcés d’entrer dans une société internationale aux règles dictées par l’Occident. Nous traiterons également des défis liés à l’étude du discours sur l’ordre international propre à la Chine et au Japon, et à l’établissement d’un lien entre ledit discours et la politique étrangère de ces deux états.
Et de :
               
Mehdi EL OUNI, doctorant en études japonaises (Université Jean Moulin Lyon 3 et Université Rikkyô)

LE RÔLE DE L’ACTRICE DANS LE DÉPASSEMENT DES FRONTIÈRES GENRÉES CHEZ TANIZAKI JUNICHIRÔ (1886-1965)

    Les frontières délimitant les genres sont parfois ténues dans la littérature de Tanizaki. Cette ambigüité que l’on pourrait qualifier de « transgenre » peut s’exprimer sous la forme d’hommes aspirant à la féminité ou de personnages féminins qui par leur comportement vont faire preuve d’une masculinité exacerbée. Ce second cas de figure se trouve immanent à une conception de la femme idéale habitant tout un pan de l’œuvre de l’écrivain. L’une des facettes prépondérantes de cette vision idéalisée n’est autre que l’image de l’actrice de cinéma, telle qu’elle est véhiculée dans la société japonaise du début du XXe siècle par les médias ainsi que par le médium lui-même, mais aussi telle qu’elle est perçue par l’auteur. Bien qu’une telle identification des personnages s’opère généralement de façon explicite, derrière ce premier degré est-il possible de percevoir un second plan s’articulant autour d’un ensemble d’attributs constitutifs d’une image socialement ancrée ? Cette vision fantasmée de l’actrice prend corps dans l’univers tanizakien jusqu'à se confondre avec l’idéal féminin du romancier, exerçant de ce fait une influence sur les rapports de force régissant les relations homme/femme au sein des récits. Il s’agira de mettre en exergue les mécanismes par lesquels cet imaginaire collectif, retranscrit au niveau de la diégèse du roman, fera de la femme la garante d’une nouvelle masculinité, source d’un pouvoir symbolique prenant le pas sur celui du sexe opposé.

Le séminaire doctoral ne nécessite pas d'inscription préalable. 
Pour prendre contact avec l'équipe organisatrice, veuillez écrire directement à l'adresse : doctorantsmfj [ajouter @gmail.com].

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Cycle de conférences « Amour et passion : une approche anthropologique »

S’attacher aux enfants
Une anthropologie de la paternité


en français avec traduction
jeudi 24 novembre 2016 / 18h30 – 20h30
Auditorium
Mélanie Gourarier (LISST, Université de Toulouse Jean Jaurès)
pere enfant cut .jpg

Si les études féministes et les études sur le genre ont permis de questionner l'invariant d'un attachement maternel, peu de travaux se sont attelés à l'amour paternel. Penser l'amour paternel permet pourtant de mettre en perspective les conceptions naturalisantes de la maternité et de problématiser la question du lien : qu'est-ce qui fait l'attachement des pères aux enfants ? Cette intervention s'intéressera aux pratiques et discours émotionnels d'hommes qui cherchent à se présenter comme de "bons" pères ou à se distancier d'"assignations" à la paternité. Deux terrains seront présentés. Le premier s'est déroulé au sein d'une association de défense du droit des pères en France, le Mouvement pour la condition paternelle. Particulièrement visibles grâce aux actions spectaculaires menées depuis une quinzaine d'années, ces associations revendiquent un droit des pères, souvent conçu dans l'opposition à celui des mères. Dans ce cadre, la paternité est envisagée non seulement comme un aboutissement individuel mais comme un enjeu politique de la « cause des hommes ». Les hommes qui adhèrent à ces associations travaillent à l’émergence d’un « nouveau père », investi dans les soins et le quotidien de ses enfants. Ces situations seront mises en perspective avec un second terrain en cours mené à New York au sein d'un laboratoire de prélèvement de l'ADN spécialisé dans les tests de paternité. Dans ce contexte où la paternité fait l'objet d'un doute et peut-être remise en question, comment se redéfinit la valeur de l'attachement aux enfants ?

melanie.jpg

Biographie
Mélanie Gourarier est post-doctorante, membre du programme ANR Ethopol (Lisst/Toulouse). Ses recherches relèvent d'une anthropologie politique et d'une anthropologie de la parenté. Elle travaille actuellement sur les usages de l'ADN dans la détermination des paternités contemporaines en France et aux États-Unis. Elle a soutenue une thèse à l’Ehess en 2012 intitulée « Séduire les femmes pour s’apprécier entre hommes. Une ethnographie des sociabilités masculines au sein de la Communauté de la séduction en France » à paraître en 2017 aux Éditions du Seuil

Bibliographie
2017 (à paraître), Les ruses de la séduction, Seuil
2016 « Parentés contemporaines », avec Séverine Mathieu, Journal des anthropologues
2014 « Quand le trouble amoureux contrarie le masculin : la gestion des émotions amoureuses au sein de la Communauté de la séduction en France », Sociologie et sociétés, vol.46, n°1, p. 37-57.
2014 « Le « mauvais genre » de l’Internet. Séducteurs des rues/séducteurs de la toile », Hermès, n°69/2, p. 45-49.
2014 « »Désaffecter » la galanterie masculine. La redistribution des transactions hétérosexuelles au sein de la Communauté de la séduction en France », Pensée Plurielle, n °33-34, p. 213-223.
2013 « La Communauté de la séduction. Des apprentissages masculins », Ethnologie Française, vol.43, n°3, p.425-432.

Discutante: Masako Ishii-Kuntz

Masako Ishii-Kuntz est sociologue, professeure à l’université d’Ocha no mizu où elle dirige le Centre de recherche sur le genre. Ses recherches portent sur la répartition des tâches au sein de la famille et dans l’éducation des enfants, le rôle des pères et les transformation de la paternité, mais également plus récemment, l’impact des technologies de l’information sur les pratiques familiales, ainsi que les violences domestiques, dans un souci de comparaison Japon – et plus généralement Asie – et Etats-Unis.
Son travail a été publié dans les plus grandes revues scientifiques aux Etats-Unis comme au Japon.

Quelques textes récents sur le thème de la conférence :
Family Violence in Japan: A Life-Course Perspective (en anglais, 2016)
“Fatherhood in Asian Contexts”, In Handbook of Families in Asia (en anglais, 2015)
La répartition des tâches en fonction du sexe au Japon. Le travail de femmes et le phénomène des pères impliqués dans les études de leurs enfants (en japonais, 2014)
« Asian American Families », in Journal of Family Issues (en anglais, 2009)

Modérateur :
Jean-Michel BUTEL (UMIFRE 19–MFJ)
Organisation : Bureau français de la MFJ
Soutien : Institut français (Paris)
Collaboration : Ambassade de France au Japon/IFJ.
En français avec traduction simultanée

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Lunch Seminar on Japanese Economy and Society

Herbivorous Boys and Predatory Girls: Gender, Consumerism and Low Birth Rate in Japan


en anglais sans traduction
vendredi 25 novembre 2016 / 12:30 – 14:00
Room 601
OTA Satoshi (Tama University)
BanniereOta.jpg

This presentation will examine possible reasons for Japan’s low birth rate from an anthropological point of view. The critically low birth rate of recent decades is a major concern for the Japanese government, which has been trying to tackle the issue by setting up a childcare allowance, providing social welfare, encouraging companies to provide maternity and childcare leave, and increasing nursery places. However, these measures are insufficient. The large proportion of unmarried people in their 20s and 30s also needs to be taken into account. Unlike Western European countries, where out-of-wedlock fertility is socially accepted, people in Japan are expected to have children after marriage. The proportion of unmarried people thus reflects birth rate figures. This presentation will investigate some of the reasons for this situation, focusing particularly on single young men and the rise of sōshokukei danshi (“herbivorous men” who have little interest in women).

Satoshi Ota MFJ Pic.png

Profile
Satoshi Ota is an associate professor at Tama University, School of Global Studies. He received a PhD in Social Anthropology from SOAS, University of London, an MA in Social Anthropology of Japan from Oxford Brookes University, and a Post-Graduate Diploma in Social Anthropology from the University of Manchester. He previously worked at the University of Delhi and at Jawaharlal Nehru University, India. Research interests include: popular culture, consumption and consumerism, youth culture, identity construction, globalization, nationalism, Japan, Taiwan, and North­east India.

Recent Publications:

‘The witches of Tokyo: An investigation into the bimajyo trend’ in East Asian Journal of Popular Culture Vol. 1 No. 2, 2015 

‘Herbivorous Boys and Predatory Girls: Gender, Consumerism and Low Birth Rate in Japan’ in S. R. Nagy (ed.) Japan's Demographic Revival: Rethinking Migration, Identity and Sociocultural Norms, Singapore: World Scientific, 2015

‘Ethnic Identity and Consumption of Popular Culture among Young Naga People, India’ in International Journal of Asia Pacific Studies Vol 7. No. 3, 2011

‘Cultural Authenticity in the Works of Tanizaki Junichiro: An Anthropological Investigation’ in Unita Sachidanand (ed.) Japanese Literature:the Indian Mirror, New Delhi: Anamika Publishers, 2010

Moderator : Rémi SCOCCIMARRO (UMIFRE 19-MFJ)
Org. : Bureau français de la MFJ
Co-org. : CCI France Japon
In English without translation


* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

La question LGBT dans le monde et au Japon — Pour une nouvelle géopolitique des droits de l’Homme

[ Conférence ]

en français avec traduction
vendredi 25 novembre 2016 / 18h30 – 20h00
salle 601
Frédéric MARTEL (écrivain, chercheur, journaliste)
globalgay.jpg


Quand on observe les cartes mondiales de la libération des femmes, de la liberté de la presse ou de l'usage citoyen d'internet, on constate qu'elles se superposent à celle de l'évolution des droits gays. Aujourd'hui, on commence à considérer que les droits LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) font intrinsèquement partie des droits de l'Homme, et qu'ils constituent un bon critère pour mesurer l'état démocratique d'un pays. La mondialisation et le tournant numérique permettent l'extension de la libération gay.
Pour autant, dix pays continuent d'imposer la peine de mort pour les homosexuels et, dans soixante-seize pays, l'homosexualité est passible d’une peine de prison. M. Frédéric Martel, auteur de Global Gay, qui a mené durant huit ans une enquête minutieuse sur les droits LGBT dans plus de cinquante pays, présente une nouvelle géopolitique des droits LGBT, tout en discutant de la situation actuelle.

martel.jpg

Profil :
Écrivain, chercheur et journaliste, Frédéric Martel est docteur en sciences sociales. Il a été attaché culturel à l'Ambassade de France aux États-Unis, « visiting scholar » à Harvard et a enseigné à l'ESSEC, au MBA d'HEC ainsi qu'à Sciences-Po Paris. Il est l'auteur de neuf livres, dont De la Culture en Amérique (Gallimard, 2006), Mainstream (Flammarion, 2010) et Global Gay (Flammarion, 2013) qui ont été traduits dans une dizaine de langues. Frédéric Martel est actuellement « Senior Research Fellow » à l'université ZHdK de Zurich où ses recherches portent notamment sur le soft power, les médias, Internet. Il est également producteur/ animateur à France Culture de l'émission Soft Power. Son dernier livre Smart, Enquête sur les internets (Stock, 2014) est aussi en cours de traduction dans une dizaine de langues.

Modératrice : Cécile SAKAI (UMIFRE 19–MFJ)
Organisation : Bureau français de la MFJ
Collaboration : Iwanami Shoten Publishers




* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > novembre 2016

« novembre 2016 »

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
  1
2
3 4 5 6
7 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21
22
23 26 27
28 29 30        

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)