Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Le nucléaire en sursis
Du local à l’international : Bilan et déductions
Quelles politiques énergétiques pour demain ?

[ Débat ]

en français avec traduction simultanée
Date mardi 22 mars 2016 / 18 h 00 – 21 h 30
Lieu Auditorium
abc.jpg
「Nature et sciences au corps」©Cécile Brice


A l’occasion de la venue au Japon de Bernard Laponche, physicien nucléaire fondateur de l’association Global Chance, auteur de En finir avec le nucléaire (2011), une rencontre est organisée sur les politiques énergétiques.

Blaponche livre.jpg

Présentation de la rencontre par Cécile Asanuma-Brice :
Chaque mois de mars est l’occasion de rappeler qu’une année supplémentaire s’est écoulée depuis l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima. Cet accident, dont l’ampleur est sans égal, a mis à l’épreuve le marché de l’énergie nucléaire. Celui-ci bénéficie néanmoins d’un soutien politique défiant tout entendement. Si « seule l’action est la prérogative de l’homme exclusivement » (H. Arendt, La condition de l’homme Moderne, 1961), ceux qui osent la mettre en œuvre représentent une infime partie de la société. Ce nombre se restreint d’autant lorsque la nature de l’action requise (la sortie du nucléaire pour la préservation de la vie humaine dans le cas présent) vient s’opposer aux décisions d’une minorité dominante qui n’a de cesse de produire une propagande autour de catastrophes toujours plus visibles (le réchauffement climatique, la famine conséquente, les épidémies, etc.), dans le but ultime d’obtenir la pleine maîtrise de la planification de la survie.
Ainsi, la classe opposante reste assagie et finalement soumise, faisant fi des arguments les plus rationnels, ignorant les propositions les plus convaincantes, ne faisant que participer à une mascarade qui a moins pour but de changer les choses que d’opérer une déculpabilisation en émettant une voix inoffensive d’opposition.
Il est néanmoins quelques résistants parmi lesquels se trouvent des physiciens du nucléaire. Ceux-ci détiennent les connaissances scientifiques permettant de mettre en exergue les raisons fondamentales qui motivent la nécessité d’une transition vers d’autres sources énergétiques.
Ce sont eux que nous vous proposons de rencontrer lors de ce débat. 


Programme:

18h00-18h05
Introduction : Cécile Asanuma-Brice (chercheure associée MFJ/CLERSE univ. Lille, dir. adj. CNRS Asie du Nord)

PROJECTION
18h05-18h20
KUROZUKA Noir et Pourpre (court métrage, 2014)
Auteur : WATANABE Kôichi, danseuse : HIRAYAMA Motoko, réalisateur : TAKA Akira, musique : NOJIMA Kentarô.

DEBAT
18h20-18h55
IMANAKA Tetsuji (physique nucléaire, université de Kyôto)
Retour sur le développement de l'énergie nucléaire au Japon : le chemin menant à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima

18h55-19h05
Questions

19h05-19h30
Cécile ASANUMA-BRICE
Japon/France plus d’un demi-siècle de nucléaire : les politiques d’acceptance civile

19h30-19h35
Pause

19h35-20h20
Bernard LAPONCHE (co-Fond. Global chance)
La transition énergétique dans le monde

20h25-21h05
Table ronde : Bernard LAPONCHE, IMANAKA Tetsuji, SHIMAZONO Susumu, WATANABE Kôichi, Thierry Ribault , Cécile ASANUMA-BRICE

PROJECTION
21h05-21h30
KUROZUKA Obscurité et Lumière (court métrage, 2015)
Auteur : WATANABE Kôichi, Danseur (butô) : ÔNO Yoshito, réalisateur : FURUTA Kôji, musique : OCHIAI Toshiyuki.



Intervenants :

bl.jpg
Bernard LAPONCHE
Polytechnicien, docteur ès sciences en physique des réacteurs nucléaires, docteur en économie de l’énergie, Bernard Laponche a travaillé au Commissariat à l’énergie atomique (Comité d’Energie Atomique) dans les années 1960 et 1970. Directeur puis directeur général de l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie (AFME, aujourd’hui ADEME) de 1982 à 1987. Il a poursuivi de 1988 à 2012 une activité de consultant international dans le domaine de la maîtrise de l’énergie et a été conseiller technique de Dominique Voynet pour l’énergie et la sûreté nucléaire en 1998-99. Il est l’auteur avec Benjamin Dessus de : En finir avec le nucléaire, Seuil, 2011 (traduit en japonais aux éditions Akashi en 2012).

imanaka.png
IMANAKA Tetsuji
Professeur en physique du nucléaire à l’Institut de recherche sur les réacteurs nucléaires de l’université de Kyôto. Il n’a cessé de s’investir auprès des résidents de Fukushima après l’explosion de la centrale, afin notamment d’expliquer la nécessité de la mise en place d’une politique de refuge, seul moyen d’élaborer la protection qui s’impose. Il proposera un bilan précis de la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui la centrale nucléaire de Fukushima.

bca.jpg
Cécile ASANUMA-BRICE
Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), spécialisée en sociologie urbaine, elle est adjointe au directeur du bureau Asie du Nord du CNRS, et chercheure associée à l’Institut français de recherche sur le Japon de la Maison franco–japonaise, ainsi qu’au centre de recherche du CLERSE de l’université de Lille. Résidente permanente au Japon depuis 2001, elle est l’auteure de nombreux articles sur la gestion de la protection de la population après l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima, et a organisé de multiples conférences sur ce thème.

名称未設定.png
SUSUMU Shimazono
Professeur émérite de l’université de Tôkyô (sciences humaines et sociales), Professeur de théologie à l’université de Sophia. Auteur de nombreux ouvrages dont : La théorie construite de la radioactivité « sans danger », Lire la bonne éthique, et plus récemment, Structure du patriotisme et de la foi Le totalitarisme est-il en train de renaître ?

watanabe.png
WATANABE Kôichi
Professeur d’arts appliqués à l’université de Fukushima, Dean of Faculty of Human Development and Culture. Les deux courts métrages, diffusés en introduction et en clôture de cette séance se déroulent dans le paysage désormais écorché par la radioactivité invisible de Namie, Minamisouma, Nihonmatsu (dép. de Fukushima, 70 km de la centrale nucléaire). Ils nous amènent, via le conte traditionnel japonais d’Onibaba chorégraphié pour l’occasion, à réfléchir sur le rapport ville/campagne régi par les règles de notre société de consommation.

ribaut.jpg
Thierry RIBAULT
Chercheur au CNRS-Clersé-Universté Lille 1
Co-auteur avec Nadine RIBAULT de Les sanctuaires de l'abîme - Chronique du désastre de Fukushima, Éditions de l'Encyclopédie des nuisances, Paris, 2012.


Responsable scientifique : Cécile ASANUMA-BRICE, chercheure associée UMIFRE 19 - MFJ, Clersé - univ. de Lille 1; adjointe au directeur du Bureau CNRS Asie du Nord

Organisation : Bureau français de la MFJ
Concours : Éd.Akashi Shoten

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mentioncontraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Le nucléaire en sursis Du local à l’international : Bilan et déductions Quelles politiques énergétiques pour demain ?

juillet 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
          1
2
3 5 6 7 8 9
12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

août 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)