Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Séminaire doctoral

[ Séminaire de recherche ]

en français sans traduction
Date mardi 17 novembre 2015 / 18 h - 20 h
Lieu salle 601
Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral


 Ce séminaire mensuel s'adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s'agit d'un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d'avancement, et de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d'élaboration de la thèse.
 Se déroulant sous la forme d'exposés suivis d'un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l'auditoire bénéficient quant à eux de l'expérience de leurs collègues et sont conviés à s'interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
 Le séminaire doctoral est consacré chaque mois à deux intervenants qui disposent chacun de 30 minutes maximum de présentation orale, puis 30 minutes sont dédiées à la discussion collective.

 N'hésitez pas à faire circuler l'annonce de ce séminaire autour de vous, afin de le faire connaître auprès du plus grand nombre, en particulier des nouveaux arrivants.  Veuillez noter également qu'il est envisageable de prendre en charge les frais de déplacement des doctorants ne résidant pas dans le Kanto dans le cadre d'une intervention au séminaire, dans la limite du budget annuel. Aussi, n'hésitez pas à proposer une intervention et à nous contacter pour de plus amples informations.
 
 Les personnes intéressées par le séminaire sont priées de bien vouloir contacter les coordinateurs du séminaire (contact : doctorantsmfj [ajouter at] gmail.com) 

Nous aurons le plaisir d’écouter :

Sébastien RABUT, doctorant en études japonaises à Lyon III

Étude de la vie et de la pensée de Nichiren (1222-1282)
à travers ses correspondances

La pensée religieuse de Nichiren日蓮 est bien connue aujourd’hui grâce au travail méticuleux de ses disciples et exégètes, qui prirent soin de rassembler, classer et commenter ses nombreux écrits. Parmi des dizaines de traités et de lettres, quelques-uns sont considérés – avec des variantes selon les différentes écoles – comme étant des écrits « majeurs ». Ainsi il paraît naturel, dans le cadre d’une étude sur Nichiren, d’accorder une attention particulière à des textes tels que le Risshô ankoku ron 立正安国論, le Kaimokushô 開目抄 ou le Kanjinhonzonshô 観心本尊抄. Ces trois essais eurent en effet une importance notable dans la vie de leur auteur puisqu’ils furent chacun soit à l’origine d’une condamnation politique soit rédigés précisément au cours d’un exil ; ils forment en outre le corpus fondamental sur lequel s’appuient ses adeptes. Néanmoins, dans la perspective d’une recherche purement historique, les lettres les plus banales ne présentent-elles pas un intérêt au moins aussi considérable que des traités qui résultent d’une longue réflexion à propos d’un point de doctrine précis ou de la politique menée par le shogunat ? Notre objectif est d’étudier l’homme qu’était Nichiren, ce qui chez lui ne relève pas uniquement du dogme ; plutôt : son ressenti personnel face aux catastrophes climatiques et aux remous politiques et religieux de son temps, d’une part, mais aussi son rapport à son entourage, son rôle au sein de la communauté.  Et si les mots de Nichiren, dont la foi dans le Sûtra du Lotus était immense, ne sont jamais dénués d’une portée religieuse flagrante, ses lettres les plus brèves – notamment celles qu’il envoyait aux femmes de ses disciples – dévoilent de lui une personnalité dont la douceur et l’empathie font parfaitement contraste avec la radicalité qui caractérisait ses sermons et textes voués à être rendus publics.
Nous présenterons par quelques exemples cette ambigüité chez lui : entre d’une part l’affection sincère qu’il avait pour ses disciples, envers qui tout montre qu’il ne ressentait aucun mépris, quelle que fût leur condition sociale et intellectuelle ; et d’autre part la violence avec laquelle il dénonçait les erreurs présumées de ses ennemis, qu’il accusait bien souvent d’être à l’origine de tous les maux de son époque. Nous croyons qu’avoir à l’esprit cette sorte de dualité, qui se manifeste à travers de nombreux aspects de sa vie et de son œuvre, est nécessaire si nous voulons comprendre qui était vraiment Nichiren.

Et

Isabelle LAVELLE, doctorante à l’Université Paris Diderot et à l’Université Waseda

Scénographies auctoriales et théâtre de la posture : 
l’écrivain Dazai Osamu en tant que « création collective »

Dans le cadre de ma thèse, je m’attache à retracer les mises en scène de soi dans l’œuvre de l’écrivain japonais Dazai Osamu (1909-1948). Je m’appuie ainsi sur la notion de posture développée par la sociocritique et notamment par le chercheur suisse Jérôme Meizoz : « identité littéraire construite par l’auteur lui-même, et souvent relayée par les médias qui la donnent à lire au public ». [Postures littéraires. Mises en scène modernes de l’auteur, Genève, Slatkine, 2007, p. 18.] La posture désigne à la fois le positionnement de l’auteur et/ou du locuteur à l’intérieur du texte — la manière, directe et indirecte, dont il se présente au lecteur — et les mises en scène de la personne de l’écrivain hors-texte. Si les représentations fictionnelles de la figure auctoriale constituent le cœur de mes recherches, j’essaie de la saisir en interaction avec l’image de la personne de l’auteur que ses propres écrits ainsi que les médias véhiculent.
J’aimerais revenir au cours de cette présentation sur un point qui est apparu comme problématique assez tardivement dans mon parcours de thèse : la dimension collective de la posture auctoriale. Mon projet initial consiste à cerner ce qui fait la singularité de l’approche dazaïenne. Or, les travaux sur la posture (notamment ceux de José-Luis Diaz, à qui l’on doit la notion de « scénographie auctoriale ») se concentrent plutôt sur l’imaginaire commun à un milieu littéraire donné à partir duquel chaque auteur effectue ses choix posturaux. Comment bien identifier la « marque distinctive de l’écrivain » (comme Meizoz qualifie la posture) à partir de scénographies collectives ? J’espère avancer des éléments de réponse à l’occasion de cette présentation.    

* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mentioncontraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Séminaire doctoral

décembre 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
       
1
2 3
4 7 8 10
11
12
13 14 15
16
17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

janvier 2018

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
17 18 19 20 21
23 24 25 26 27 28
29 30 31        

février 2018

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)