Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

avril 2015

L'égalité des sexes et la recomposition des rôles de genre :
au coeur des propositions du rapport Filiation, origines, parentalité

[ Conférence ]

en français avec traduction
mercredi 01 avril 2015 / 18 h - 20 h
salle 601
Irène THÉRY (EHESS)

Inscriptions closes



Résumé:

En octobre 2013, Irène Théry se voit confier par Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille, la présidence d'un groupe de réflexion ayant pour objectif d'examiner les questions posées par la diversité des modes actuels de filiation. Le rapport Filiation, origines et parentalité publié le 8 avril 2014, se présente comme une longue réflexion sur les mutations et les nouvelles réalités de la famille en France. Il préconise des réformes importantes du droit de la famille. C'est de celui-ci qu'elle viendra nous parler lors de cette conférence.


Profil:

Sociologue, directrice d'études à l'EHESS, Irène Théry est spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée. Son travail sur les transformations contemporaines des liens entre les sexes et les générations l'a amené à plusieurs reprises à s'engager dans le débat public.


Org. : Société franco-japonaise des études sur les femmes, Bureau français de la MFJ



* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Cycle « Familles contemporaines : le couple en jeu »

Diversité des familles contemporaines :
les défis du droit en France et au Japon

[ Débat ]

en français avec traduction simultanée
jeudi 02 avril 2015 / 18 h 30 - 20 h 30
auditorium

En France comme au Japon, il ne se passe pas un jour sans que la question de la famille ne soit, sous un angle ou sous un autre, évoquée par les médias. Qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, le modèle de la famille moderne, qui s'est répandu de façon de plus en plus généralisée durant le XXe siècle,  semble mis  à mal. De nouvelles façons de vivre la famille se multiplient, que sociologues et démographes scrutent sans relâche. La famille et ses transformations contemporaines suscitent également de vives réactions dans le monde politique. Pour les gouvernements, agir sur la famille relève à la fois de l'urgence, et de convictions idéologiques fortes. Pour nombre de citoyens, il s'agit d'un combat qui touche à la reconnaissance de valeurs fondamentales.

Le Japon et la France possèdent certes des traditions familiales très différentes ; on sait pourtant qu'elles sont profondément connectées depuis la rédaction du premier code civil japonais. Les questions que les pratiques contemporaines provoquent ne sont pas forcément les mêmes dans nos deux pays. Elles ont pourtant le même fondement : la recherche de plus de justice et d'égalité.

À la Maison franco-japonaise, nous avons décidé d'examiner cette année la famille contemporaine en nous focalisant sur le couple. Trois débats sont organisés dans cette perspective. Le premier (2 avril) s'intéresse aux défis que pose au droit la diversité des pratiques contemporaines. Le second  (26 mai) aux attentes que suscite le couple. Le troisième (5 juin) à l'amour et la sexualité. Chaque débat réunit deux des meilleurs spécialistes de la question en France et au Japon.

Ce cycle de débats est pensé dans le cadre de la réflexion sur les inégalités (Inégalités : nouveaux regards, nouveaux modèles, nouvelles politiques ? ) organisé par l'Institut français du Japon, et qui a commencé avec l'intervention à la MFJ en janvier de l'économiste Thomas Piketty.


Diversité des familles contemporaines : les défis du droit en France et au Japon


Cette première rencontre confronte deux spécialistes du droit de la famille en France et au Japon, qui ont pour point commun de participer de façon très active au débat public. Il s'agira de prendre acte de la diversité des pratiques familiales contemporaines, de mettre en lumière les défis que cela pose au droit de nos deux pays, les lacunes de nos droits respectifs, les dispositifs législatifs en discussion ou récemment mis en place. Après un panorama général des situations dans chaque pays, la discussion se focalisera plus spécifiquement sur le divorce et ses suites, l'homoparentalité, et la procréation médicalement assistée. Derrière ces trois questions se profile en effet une interrogation sur la définition de la filiation.

 

Intervenantes :
Irène THÉRY (EHESS),
MIZUNO Noriko (univ. du Tôhoku)

Profil :
Irène THÉRY
Sociologue, directrice d'études à l'EHESS, Irène Théry  est spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée. Son travail sur les transformations contemporaines des liens entre les sexes et les générations l'a amené à plusieurs reprises à s'engager dans le débat public et à préconiser des réformes importantes du droit de la famille.


MIZUNO Noriko

Née en 1955. Diplômée de la faculté de droit de l'Université de Tokyo, assistante dans cette même faculté, maîtresse de conférences puis professeure à la faculté de droit de l'Université de Nagoya, elle rejoint la faculté de droit et de sciences juridiques de l'Université du Tohoku en 1998. Sa spécialité porte sur le droit civil, et en particulier le droit de la famille. Elle travaille également comme expert au sein de différentes sessions relevant de la Commission d'examen législatif et participe à la révision du code civil. 

Pour plus d'information sur ses travaux, http://www.law.tohoku.ac.jp/~parenoir

Voir également en français : « La famille au japon, la notion de famille », Revue international de droit comparé, 4-2001, p.831-851 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ridc_0035-3337_2001_num_53_4_17896



Modérateur : Jean-Michel BUTEL (UMIFRE 19 - MFJ)



Org. : Bureau français de la MFJ, Groupe Populations japonaises (CEJ - INALCO)

Soutien : Institut français

Concours : Société franco-japonaise des études sur les femmes






* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Histoire et réconciliation :
une comparaison entre les cas franco-allemand
et germano-polonais

[ Conférence ]

en français avec traduction simultanée
vendredi 03 avril 2015 / 18 h 30 - 20 h 30
auditorium
Thomas SERRIER (Institut d’études européennes - université Paris 8)
progMFJ2015-0403.jpg

* Inscription close.

Résumé :
On sait, en Europe, l'attention accordée au Japon, mais aussi en Corée ou en Chine, au „modèle“ de la réconciliation en Europe après 1945 et 1989. Mais, comme d'ailleurs en Europe elle-même, que sait-on réellement de cette histoire complexe et multilatérale, au-delà de l'exemple souvent mis en avant du „couple“ franco-allemand? Emblématisés respectivement par la poignée de mains du président Mitterrand et du chancelier Kohl à Verdun en 1984 et le baiser de paix entre ce même Helmut Kohl et le ministre-président Mazowiecki lors de la „messe de la réconciliation“ de Kreisau en 1989, les rapprochements franco-allemands et germano-polonais présentent toute une série de parallèles, de logiques spécifiques, de "know-how-transfers" et d'adaptations, qui seront au centre de la conférence.

Profil :
Thomas Serrier, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, est maître de conférences à l'Institut d'études européennes de l'Université Paris 8. Il est depuis 2007 professeur invité à l'Europa-Universität Viadrina de Francfort-sur-Oder, fondée en 1992 à la frontière entre l'Allemagne et la Pologne. Il est également chercheur associé au Centre Marc Bloch de
Berlin et à l'Institut d'Histoire du Temps Présent. Ses travaux portent sur les relations germano-polonaises et les relations franco-allemandes, sur les régions-frontières européennes et les mémoires européennes. Il a également publié plusieurs articles et une étude sur l'écrivain Günter Grass. Parmi ses publications récentes: Lieux de mémoire européens (avec Etienne François), Paris, La Documentation Française, 2012; Phantomgrenzen (avec Béatrice von Hirschhausen et al.), Göttingen, Wallstein, 2015.


Discutant : KENMOCHI Hisaki (University of Shizuoka)

Modérateur : Arnaud NANTA (CNRS / UMIFRE 19 - MFJ)


Org. : Bureau français de la MFJ, University of Shizuoka

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Séminaire doctoral

[ Séminaire de recherche ]

en français sans traduction
mardi 14 avril 2015 / 18 h - 20 h
salle 601

Pénélope Roullon, doctorante à l'INALCO.

 Sanshô teikei 産消提携 : La coopération entre producteurs et consommateurs. Enjeux sociaux du mouvement pour l’agriculture biologique au Japon

  et

Emilie Letouzey, doctorante en ethnologie du Japon, Centre d'anthropologie sociale/LISST, Université Toulouse Jean-Jaurès.


Petits arrangements avec le vivant. Les multiples dimensions du rapport au végétal dans les grands milieux urbains de l'Ouest du Japon (Kansai) 


Maison franco-japonaise
Institut français de recherche sur le Japon UMIFRE 19
Séminaire doctoral

 Ce séminaire mensuel s'adresse principalement aux doctorants francophones en sciences humaines et sociales, mais demeure également ouvert aux étudiants de Master ou autres jeunes chercheurs. Organisé par des étudiants et pour des étudiants, encadré par le directeur et les chercheurs de la Maison franco-japonaise, il s'agit d'un espace dédié à la présentation de travaux de recherche, quel que soit leur stade d'avancement, et de discuter collectivement des problèmes méthodologiques rencontrés tout au long du processus d'élaboration de la thèse.
 Se déroulant sous la forme d'exposés suivis d'un échange avec la salle, le séminaire constitue un entraînement à la prise de parole en public, à la présentation claire et adaptée de son sujet, à la maîtrise des outils logiciels de projection. Les participants de l'auditoire bénéficient quant à eux de l'expérience de leurs collègues et sont conviés à s'interroger sur des questions de méthode qui leur sont propres. Ils profitent, en outre, de connaissances et résultats souvent encore inédits de la recherche sur le Japon.
 Le séminaire doctoral est consacré chaque mois à deux intervenants qui disposent chacun de 30 minutes maximum de présentation orale, puis 30 minutes sont dédiées à la discussion collective.

 N'hésitez pas à faire circuler l'annonce de ce séminaire autour de vous, afin de le faire connaître auprès du plus grand nombre, en particulier des nouveaux arrivants.  Veuillez noter également qu'il est envisageable de prendre en charge les frais de déplacement des doctorants ne résidant pas dans le Kanto dans le cadre d'une intervention au séminaire, dans la limite du budget annuel. Aussi, n'hésitez pas à proposer une intervention et à nous contacter pour de plus amples informations.
 
 Les personnes intéressées par le séminaire sont priées de bien vouloir contacter les coordinateurs du séminaire (contact : doctorantsmfj [ajouter at] gmail.com) 

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

De Valéry à Rousseau :
errance entre la littérature et la philosophie politique
Bilan et perspectives de recherche
d’un professeur de français semi-retraité

[ Conférence ]

en japonais sans traduction
jeudi 16 avril 2015 / 18 h - 20 h
salle 601
MIURA Nobutaka (Pr. émérite univ. Chûô)
DSC08352.jpeg

Résumé :
 Mon départ à la retraite de l’université Chûô m’a donné l’occasion de faire un bilan de ma carrière de professeur de français et du même coup d’établir un projet de recherche pour les années à venir. J’ai choisi le français comme seconde langue étrangère à l’université, et au bout du premier cycle, j’ai abandonné les études de droit auxquelles je m’étais initialement destiné, en faveur de la littérature française qui m’a séduit et que j’ai trouvé incontournable dans ma quête du « moi ». C’était en quelque sorte un acte de désengagement politique, car mon intérêt est passé de Marx à Sartre et de Sartre à Valéry.
 Le tournant est venu en 1989, l’année du bicentenaire de la Révolution française, que j’ai passée à Paris pour assister au « retour de l’Histoire » après la chute du Mur.  Ce n’est pas par un simple hasard que la première affaire du foulard date de 1989. Je suis amené depuis à suivre attentivement le sort de la République laïque face à l’épreuve triple de la mondialisation néolibérale, de la construction européenne et de l’immigration postcoloniale.
 Après mon livre intitulé Lire la France contemporaine : République, Multiculturalisme, Créolité (2001), le colloque de Tocqueville en 2005 et le colloque Jean-Jacques Rousseau en 2012 sont deux jalons de mon cheminement vers la philosophie politique.  Je propose cet exposé aux étudiants et aux jeunes chercheurs en SHS comme introduction à une série de séminaires que je souhaite organiser à la MFJ pour préparer la venue des conférenciers qui seront invités en automne, comme Michel Winock, Babara Cassin et Bruno Viard.

Profil :
Né à Morioka en 1945, Miura Nobutaka a étudié la littérature française à l’université de Tokyo et à l’université de Paris. Après près de 40 ans d’enseignement du français, il est depuis le 1er avril professeur émérite de l’université Chûô. Administrateur délégué de la Fondation la Maison franco-japonaise depuis 2002, il est organisateur de nombreux colloques et de débats d’idées en SHS.  Il est officier des Palmes académiques et officier des Arts et des Lettres.

Org. :
GEFCO (Groupe d’étude sur la France contemporaine),
Bureau français de la MFJ.


* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

Lunch Seminar on Japanese Economy and Society

Abe’s Revisionist Nationalism:
History and Education Issues

[ Séminaire de recherche ]

en anglais sans traduction
vendredi 24 avril 2015 / 12 h 30 - 14 h
salle 601
NAKANO Kôichi (Sophia University)
BanniereLS_2015 avril.jpg

* Inscription close.



Abstract:
How are we to understand the salience of “history” issues under Abe government? What exactly are his words and deeds on such issues as the “comfort women” (sex slaves) issue, textbook issue, and Yasukuni visit? Why does he care so much? What are the backgrounds of his nationalism? This seminar tries to shed light on Abe’s approach to history and education by placing them in his wider revisionist agenda.

Profil:
Koichi Nakano is Professor of Political Science at the Faculty of Liberal Arts, Sophia University (Ph.D. in Politics, Princeton University). He specializes in comparative politics of advanced industrial democracies, particularly Japan and Europe, and in political theory. His research has focused on a variety of issues of Japanese politics, including neoliberal globalization and nationalism, and the Yasukuni problem.

Moderator: Jean-Michel BUTEL (UMIFRE 19 – MFJ)

Org.: Bureau français de la MFJ.
Co-org.: CCIFJ.


nakano_koichi.jpeg

* À l'exception des séminaires fermés de recherche ou des événements exceptionnels requérant une inscription payante, l'accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit. Prière de vous inscrire.

« précédent suite »

Agenda du Bureau Français > avril 2015

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)