Maison Franco-japonaise: 日仏会館
Bureau français  Institut français de recherche sur le Japon  (UMIFRE 19, MAEE-CNRS)

Langue:JA / FR


Agenda

Le féminisme après le 11 mars : quelles nouvelles perspectives ?

Le féminisme japonais face au mouvement des anciennes « femmes de réconfort »

[ Table ronde ]

avec traduction simultanée
Date dimanche 07 octobre 2012 / 14 h - 18 h
Lieu auditorium
Modératrices :
  • YUGE Naoko (univ. Waseda)
  • Christine Lévy (UMIFRE 19, MFJ)

Intervenants :
  • HAYAKAWA Noriyo (Société des études sur l’histoire des femmes)
  • KANŌ Mikiyo (univ. Keiwa), WATANABE Mina (Women’s Active Museum)
  • KIM Puja (univ. des langues étrangères de Tokyo, VAWW RAC)
  • HIROSE Reiko (Hokkaidō Information Univ.)
  • Fabrice V IRGILI (IRICE CNRS, univ. Paris 1)

Résumé :

La question des « femmes de réconfort » a été à l’origine d’un courant de réflexion sur le passé guerrier et impérialiste du Japon. Dans la mesure où l’accident de Fukushima amène systématiquement une réflexion sur les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, elle continue d’être dans les groupes féministes une question essentielle à traiter pour ne pas tomber dans la vision purement « victimiste » du Japon, comme cela a été longtemps le cas, c’est-à-dire jusque dans les années 1990, comme le souligne Kanô Mikiyo dans son intervention. Historienne qui a vécu le bombardement de Hiroshima, et détentrice du carnet de hibakusha, elle a été une des premières à écrire « Hiroshima to Fukushima no aida (Entre Hiroshima et Fukushima) ». http://wan.or.jp/reading/?p=4416)

Pourquoi Hiroshima n’a pas empêché Fukushima ? Pourquoi le Japon victime de la bombe atomique est-il devenu une grande puissance nucléaire ? Cette question exige une analyse lucide, autant des conditions de la défaite que de la mobilisation durant la guerre, comme de ce qu’ont été la croissance et le développement technologique du Japon après-guerre. Pourquoi la question des femmes de réconfort a-t-elle ressurgi dans les années 1990 ? Pourquoi revient-elle au devant de la scène aujourd’hui en 2012 ? La participation active des femmes de Fukushima —, qui ont occupé durant dix mois les tentes devant le METI ¬¬¬— à la manifestation du 14 décembre pour entourer le ministère des Affaires étrangères, montre les liens sur le plan politique entre ces deux questions : la critique de la guerre passe par la dénonciation non pas d’un aspect isolé, mais de ses fondements politiques et humains. Et tout autant que le questionnement sur pourquoi Hiroshima n’a pas empêché Fukushima, la violence sexuelle de genre qui est restée trop longtemps un tabou, dénié encore aujourd’hui, interpelle les femmes en général, et les femmes de Fukushima en particulier sur les mécanismes de réduction au silence.


Organisation :       Bureau français de la MFJ
Co-organisation :  Centre d’études sur le genre de l’université Waseda
Soutien :                Programme NEEDS, Mission pour l'interdisciplinarité du CNRS

Programme en PDF


* L'accès aux manifestations de la MFJ est gratuit (sauf mentioncontraire), mais l'inscription préalable est obligatoire.
Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Dans le cadre des mesures de sécurité renforcées, une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.

« précédent suite »

Accueil > Agenda > Le féminisme japonais face au mouvement des anciennes « femmes de réconfort »

octobre 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
            1
4 5 6 7 8
9 10 11 12 13
14
15
16
17
18 19 20
23 24
25
26 27 28 29
30
31          

novembre 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
    1 3 4 5
6 7 9 10 12
13 14 15 16
17
18 19
20 21 23 24 25 26
27 28 29 30      

décembre 2017

LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Programme des manifestations publiques2017 (PDF)

Programme des manifestations publiques2016 (PDF)

Programme des manifestations publiques2015 (PDF)

Programme des manifestations publiques2014 (PDF)

Programme des manifestations publiques2013 (PDF)

Programme des manifestations publiques2012 (PDF)

Programme des manifestations publiques2011 (PDF)

Programme des manifestations publiques2010 (PDF)

Programme des manifestations publiques2009 (PDF)

Programme des manifestations publiques2008 (PDF)